GOHA UNICEFDans un point de presse tenue dans la matinée de ce mardi 9 décembre 2014, le GOHA en partenariat avec l’Unicef a annoncé l’envoi d’une importante quantité de matériels de prévention contre le virus Ebola vers la frontière Sénégalo-guinéenne, a assisté le reporter de Guineematin.com sur place.

Des matériels composés de centaines de seaux, du savon, des tabourets, du chlore, tous embarqués dans un camion remorque qui sont destinés aux points de passage, notamment Dialadjan, Foulamory, Linkérin etc.

Pour Dr. Chérif, administrateur du programme Eau et Assainissement au bureau de zone Ouest à l’Unicef-Conakry, qui couvre Boké, Conakry, Kindia, Mamou et Labé, ceci est un exemple de coopération et de collaboration multisectorielle : « Il y a plusieurs messages qu’on peut lire à travers ce qui vient de se passer. L’Unicef vient de prouver, s’il en était encore besoin que l’on peut faire confiance au secteur privé, on doit susciter la collaboration et le partenariat avec le secteur privé et on doit l’animer et le dynamiser. Et, au secteur privé, qui vient de faire le premier pas, qui est allé rechercher un appui, une collaboration, c’est un partenaire aussi soucieux de la santé des populations guinéennes, soucieux de combattre et de vaincre l’épidémie à virus Ebola. Il faut saluer cette initiative et l’encourager », a-t-il dit avant de promettre que du côté de l’Unicef, ceci est un premier pas et il ne sera pas le dernier.

Poursuivant, Dr. Chérif prévient : « L’Unicef peut donner du matériel, du savon, du chlore, mais n’ira pas dans chaque ménage pour dire à chaque membre de famille, lave-toi les mains à tel moment ou à tel moment. C’est chaque père de famille, chaque mère de famille, chaque membre de la communauté qui va inciter cela dans sa famille pour que ça devienne un comportement de chacun de nous. C’est à ce prix seulement qu’on vaincra Ebola.»

Quant à Chérif Mohamed Abdallah, il révèle que  depuis que le GOHA a commencé à travailler dans le cadre de la lutte contre le virus, c’est la première fois qu’une autre institution vient à son soutien : « Le GOHA était seul sur le terrain, avec ses propres moyens. Nous sommes allés vers l’Unicef et ils n’ont pas réfléchi deux fois avant de nous soutenir. Nous leur disons grand merci pour cette marque de confiance et rassurons que ce matériel sera utiliser à échéant »

Pour terminer, Chérif Mohamed Abdallah a annoncé qu’après la frontière Sénégalaise, d’autres lots de matériels seront acheminés vers Pamelappe, ensuite les frontières maliennes, libériennes et Ivoiriennes, ainsi que tous les débarcadères des différents ports, plus les gares routières. C’est pourquoi il sollicite l’appui de l’Etat pour bien mener ses actions dans le cadre de la lutte contre cette épidémie.

Mamadou Alpha Baldé

 

Facebook Comments