La ville de Kindia est appelée cité des agrumes à cause de l’abondance des fruits et légumes. Mangues, ananas, papayes et autres produits fruitiers sont toutefois victimes de piqures d’insectes. Ce problème se pose avec acuité depuis plusieurs années. C’est pour y faire que les autorités agricoles ont distribué des pièges destinés à la lutte contre les insectes, rapporte Guineematin.com, à travers s un de ses correspondant dans la région.

Le constat révèle que les producteurs locaux enregistrent une grande quantité de mangues pourries grâce aux bactéries. Pour lutter contre ce phénomène qui fatigue les planteurs, le ministère de l’agriculture, à travers la direction régionale et préfectorale de l’agriculture de Kindia, a procédé à la distribution de pièges pour lutter contre les mouches des fruits.

Selon Le directeur préfectoral de l’agriculture de Kindia, le projet de lutte contre la mouche des fruits se développe bien dan sa préfecture. « Nous à l’interne, la stratégie de la distribution des pots ou pièges de lutte contre les mouches des fruits a donné. Le département de l’agriculture s’implique aussi pour sa réussite. La fédération des planteurs de la Basse Guinée s’est plaint cette année par rapport au retard du à la distribution des pièges de lutte contre les mouches. Alors, pour promouvoir la production et assurer l’exportation de la mangue et autres produits fruitiers, on a donné mille cent (1100) pièges de lutte contre les mouches des fruits. Ce sont des pièges dans lesquels se trouvent des attractifs qui permettent d’attirer les mouches. Elles sont facilement capturées à travers ces dispositifs. Dans cette pratique, nous bénéficions fortement l’appui du service régional des végétaux et denrées stockées au niveau de la CEDEAO », a expliqué Aboubacar 2 Camara.

En ce qui concerne l’utilisation de ces pièges dans les plantations, Aboubacar 2 Camara ajoute qu’à chaque moment, « nous faisons des remises à niveau. Nous formons aussi les planteurs. Il y a également les conseillers agricoles basés dans toutes les sous-préfectures pour accompagner les planteurs sur l’usage de ces produits, par ce qu’il faut des techniques, c’est à dire vider régulièrement les pièges et remettre l’attractif pour permettre la capture », a-t-il précisé.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guinematin.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin