97254006A l’instar des autres préfectures de la Guinée, à Mamou, les examens de cette année ont été caractérisés par de graves irrégularités, a constaté Guineematin.com sur place.Pour ce qui est du baccalauréat unique, il faut noter que les sujets de Biologie, physique, chimie, Anglais pour les sciences Expérimentales et le français pour les Sciences Sociales étaient à la disposition des candidats avant leur lancement.

Pourtant, à la veuille de l’examen d’entrée en 7éme Année, les chefs des Etablissements, Proviseurs, Directeur de Etudes etc. ont tenu des réunions au sein de leurs établissements en donnant des explications sur des nouvelles initiatives que le ministre de l’éducation a imposé concernant les feuilles d’examen remplacés par des cahiers-réponses. Un cahier que chaque candidat doit avoir et sur lequel doit figurer son PV et son anonymat personnel.

« Si les instructions ont été donné au plus haut niveau concernant ces examens, force est de reconnaitre qu’à Mamou, rien n’a presque été appliqué», soutien un enseignant sous le couvert d’anonymat.

Interrogé par Guineematin.com, le chef du service des examens de la DPE de Mamou souligne que dans l’ensemble tout s’est déroulé dans des bonnes conditions.

Au Lycée Elhadj Aboubacar Doukouré, les candidats du baccalauréat unique n’étaient pas motivés. Ils ne comptaient que sur leurs téléphones pour frauder, a constaté Guineematin.com.

Au Lycée Amilcar Cabral, pour le bac, les surveillants recevaient de chaque candidat 5000 GNF, soit disant que c’est leur prix de transport juste pour acheter leurs consciences.

A l’école primaire de Loppet, dans la commune urbaine, l’on a vu un chef du centre et le Directeur de l’école Primaire de Kimbéli ordonner à ses surveillants de montrer aux candidats comment traiter les sujets d’entrée en 7éme. Excusez du peu !

Mamadou Diouma Barry

Commentaires