Le maire de Macenta, Djoman Camara refuse, pour le moment, de recevoir les femmes du marché qui ont manifesté ce mercredi matin contre le secrétaire général de la Commune Urbaine, Ibrahima Fofana qui s’est actuellement mis à l’abri de la colère populaire, a appris Guineematin.com d’une source proche des manifestantes.

Pour calmer la colère des femmes du marché qui ont envahi les locaux de la mairie ce mercredi matin, le maire de la Commune Urbaine de Macenta, Djoman Camara avait, dit-on, promis de rencontrer les représentantes des manifestantes. Mais, il semble qu’à l’heure indiquée, l’autorité communale a finalement renoncé à rencontrer les femmes concernées par cette colère contre le secrétaire général de la commune urbaine de Macenta.

Interrogée par Guineematin.com, la porte-parole des femmes commerçantes de Macenta, Mama ZOZIANE, confirme : « Nous n’avons pu voir le maire de la commune urbaine. Il avait promis de nous recevoir. Nous sommes allés à la mairie, mais le maire n’a pas voulu nous rencontrer » a-t-elle déclaré.

Parlant des points de revendications, Mama Zoziane dénonce le comportement du secrétaire général de la Commune Urbaine de Macenta, Ibrahima Fofana qu’elle accuse de gérer mal les places au marché central : « il vend la même place à plusieurs femmes à la fois », accuse-t-elle.

A la question de savoir quel est le prix de revient d’une place par personne chez le secrétaire général de la Commune Urbaine de Macenta, notre interlocutrice avance un montant mais ne donne aucune garantie qu’il s’agit exactement de cette enveloppe : « Il semble qu’il vend la place à 150.000 francs guinéens par femme. Son problème est qu’il vend la même place à 2 ou 3 femmes à la fois. »

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, les femmes commerçantes de Macenta étaient en conclave avec les acteurs de la société civile locale pour peaufiner le mémorandum.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin