Le dimanche prochain, 04 février 2018, les guinéens iront aux urnes pour élire leurs conseillers municipaux dans les 342 communes du pays. A la veille donc de ce scrutin, le premier du genre depuis 12 ans en Guinée, Guineematin.com a reçu Mohamed Lamine Camara, candidat du parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) à la commune de Dixinn. Avec lui, nous avons parlé de son projet de société pour cette commune qu’il souhaite diriger.

Décryptage !

Guineematin.com : Bonjour Mohamed Lamine Camara, vous dirigez la liste de candidature du parti NFD aux élections locales dans la commune de Dixinn, pourquoi vous avez décidé de vous porter candidat à ces élections ?

Mohamed Lamine Camara : Ce qui nous a motivés, c’est que les jeunes manquent au niveau des instances de décision dans notre pays. Nous NFD, nous sommes pour la promotion des jeunes aux postes stratégiques de la nation en l’occurrence les mairies. Ce qui nous a motivés à nous présenter, c’est que au niveau de la commune de Dixinn il y a un laisser-aller qui ne dit pas son nom, y a une corruption qui gangrène nos structures au sein de la mairie, y a un troisième âge qui a fini de s’accaparer de tous les biens de la commune. Donc, nous nous portons candidat pour changer la donne dans cette commune.

Vous êtes donc le candidat du changement à Dixinn ?

Effectivement le candidat du changement, le candidat qui va moderniser la commune de Dixinn.

En quoi faisant ?

Comme j’aime à le dire, pour diriger une commue, il faut un programme de société. Et aujourd’hui à Dixinn, les autres candidats sont en train de distribuer de l’argent avec des T-Shirts entre autres. Nous, nous disons à cette jeunesse consciente de Dixinn, de nous porter confiance, de voter utile, de voter pour un programme de société.

Vous, vous avez justement un programme de société, parlez-nous en brièvement ?

Le premier problème à Dixinn, c’est cette corruption qui ne dit pas son nom, c’est de lutter d’abord contre cette corruption. Je suis issu du secteur privé, j’ai une bonne expérience comme directeur commercial, partout où j’ai travaillé, j’ai toujours eu des obligations de résultat et je suis évalué. C’est cette même expérience que nous allons transporter au niveau de la commune pour pouvoir changer la donne. Et nous allons faire des audits, nous allons ramener tous les dus. Nous allons mettre en place un groupe de jeunes pour réfléchir sur un plan de développement de la commune de Dixinn. Nous allons inviter les médias pour leur faire part de notre plan de développement que nous allons mettre en exécution. Mais nous avons déjà un programme de société que nous avons élaboré et qui s’articule autour de 10 points, dont le premier consiste à aider ces braves femmes de Dixinn à supporter mieux leurs familles, comment aider ces femmes de Dixinn à développer leur commerce, parce que nous pensons que les hommes ont démissionné dans la commune de Dixinn. Quand vous partez au marché de Kénien, à 3 heures du matin déjà, vous verrez des femmes sur les lieux en train de travailler. Donc nous nous disons, que si nous aidons ces femmes elles pourront s’épanouir et elles verront leur commerce s’épanouir. C’est pourquoi, nous comptons créer des tontines dans tous les secteurs. Ces tontines seront à l’image des associations de services financiers du FIDA, où j’ai eu à travailler pendant deux ans. Cette petite expérience que j’ai acquise dans le privé, c’est celle-là que je vais transporter dans ma commune. Dixinn est composé de 22 quartiers et 122 secteurs, si dans chaque quartier nous avons une grande association de service financier, nous pourrons aller vers les bailleurs de fonds pour nous aider à alimenter ces caisses des femmes, afin de leur permettre d’avoir accès à des crédits.

Nous disons que oui nous pouvons créer à terme de notre mandat, 10 mille emplois jeunes. Aujourd’hui la jeunesse de Dixinn est désespérée, parce qu’elle n’a pas de travail. Nous avons un président de la délégation spéciale qui se vante d’avoir en deux ans et quelques, mis de la peinture sur des cimetières et d’avoir construit un ou deux forages. Nous disons que quand on est maire, c’est pour travailler, être au service des citoyens.

Dix mille (10 000) emplois, ce n’est quand même pas petit, comment comptez-vous créer tous ces empois ?

Je vais vous dire, moi j’ai travaillé dans une société de la place. Quand elle naissait en 2007, le monsieur s’était engagé à créer 25 mille emplois, beaucoup de gens ne l’ont pas cru, et aujourd’hui ce monsieur emploie plus de 35 mille personnes. J’ai eu la chance d’être son premier directeur commercial. Si un seul individu à travers une seule société a pu créer plus de 35 mille emplois pour la jeunesse guinéenne, ce n’est pas là où il y a 135 mille personnes en moyenne qu’on ne pourra pas créer 10 mille emplois. Nous NFD, on a déjà réfléchi sur une stratégie qui nous permettra de créer ces 10 mille emplois. Par exemple, pour lutter contre l’insalubrité, nous allons créer des groupements de jeunes composés chacun d’au moins 20 personnes dans chaque secteur de Dixinn. Ce qui veut dire que dans chaque secteur, nous aurons au moins 20 jeunes employés dans le cadre seulement de la lutte contre l’insalubrité. Nous prévoyons ensuite de recruter au moins 15 personnes dans chaque secteurs pour constituer la police communale que nous mettrons en place, une fois élu maire de Dixinn. Donc si vous multipliez tout ça, vous verrez que nous pourrons atteindre notre objectif de création de 10 mille emplois pour les jeunes de Dixinn.

Aujourd’hui, il n’y a que 4 centres de santé dans toute la commune de Dixinn, un seul centre hospitalier. Dans notre programme de société, nous allons créer 22 centres de santé. Beaucoup diront qu’il n’y a pas beaucoup d’espace pour construire tous ces centres, mais nous, nous disons qu’au NFD nous pourrons, même s’il faut louer des bâtiments et les transformer en centres de santé en attendant d’avoir les moyens nécessaires avec le gouvernement et avec les bailleurs de fonds, pour ne plus qu’une femme meurt dans la commune de Dixinn en donnant la vie. Nous allons nous organiser avec l’Etat et les personnes de bonne volonté pour pouvoir atteindre cet objectif.

En ce qui concerne l’éducation, nous prévoyons la construction d’une grande école publique pouvant abriter plus de 15 mille élèves, nous avons déjà identifié l’endroit où cette école sera construite mais nous préférons le taire pour le moment. Nous allons former les jeunes de Dixinn, les motiver, les préparer à s’auto-employer et à s’autofinancer. Chaque semaine, nous aurons trois jours de formation sur des thématiques que la commune trouverait nécessaires pour le développement de la jeunesse, pour le développement de la commune.

Le sport aussi occupe une place importante dans notre programme de société. Comment voulez-vous que le football par exemple se développe si les jeunes n’ont pas des endroits spécifiques pour développe leur sport ? Les jeunes de Dixinn jouent dans la rue, par ce qu’ils n’ont pas de terrains. Nous NFD, une fois à la tête de cette commune, nous allons créer des équipes de quartiers, qui seront composées de joueurs issus des différents secteurs. Nous allons organiser des tournois inter-quartiers pour former une grande équipe de Dixinn qui va disputer le championnat national. Mais aussi, nous allons construire des complexes sportifs modernes. Pour cela, nous allons faire des remblais au niveau du bras de mer pour construire là ces complexes qui vont comporter 22 terrains de jeux, qui seront renommés aux noms des 22 quartiers de Dixinn. Tous ces terrains auront des gazons synthétiques, et une fois ces terrains opérationnels, vous ne verrez nulle part à Dixinn où les jeunes bloquent la route pour jouer au football.

On voit donc que vous avez un plan assez ambitieux qui nécessite forcément beaucoup de ressources pour sa mise en œuvre, comment vous comptez mobiliser tous ces moyens ?

Je vais vous dire, les ressources existent dans cette commune. Si vous prenez le dernier code des collectivités, le maire aura 32 compétences. Donc notre premier combat sera comme on l’a dit, de recruter des jeunes, faire l’Etat des lieux et élaborer le plan stratégique de développement de la commune. On dit que l’impôt doit revenir à la commune, y a d’autres sources de revenus qu’on ne va pas tous citer ici. Mais prenez seulement cette zone de Camayenne et tous ses immeubles, avec seulement cet impôt par habitation que nous, nous allons fixer par appartement, nous sommes convaincus qu’avec des jeunes non corrompus, prêts à se sacrifier pour le développement de leur commune, nous trouverons les ressources. En plus, il est permis au maire de faire des voyages, de créer des jumelages, il est permis aussi au maire de monter des projets et aller vers les bailleurs de fonds. Si ces derniers trouvent les projets consistants, quantifiables, mesurables, ils seront prêts à nous accompagner. Nous pensons que pour la commune de Dixinn et pour la Guinée en général, il faut des jeunes patriotes, des jeunes engagés à l’image du président du parti NFD Mouctar Diallo. Et c’est pourquoi, les NFD font peur aujourd’hui à Dixinn. Parce que le candidat que je suis, a pu faire le tour des 22 quartiers de Dixinn, a pu visiter tous les secteurs de Dixinn. Nous sommes confiants et on fait peur aux concurrents.

Vous dites que vous faites peur à vos concurrents alors que vous avez en face notamment le député de Dixinn qui dirige la liste du parti au pouvoir et le président de la délégation spéciale de la commune au compte de l’UFDG, ce ne sont pas quand même des adversaires faciles à battre !

Je vais vous dire que nous recevons des appels anonymes pour nous menacer, nos banderoles sont décrochées, nos affiches sont déchirées. Parce que le candidat que je suis a réussi à faire le porte à porte, tous les secteurs m’ont vu, les familles m’ont vu, j’ai rencontré les femmes et les jeunes pour discuter avec eux autour de notre projet de société. Aujourd’hui tout Dixinn m’appelle en bon soussou « Menguè l’heure bara li » qui signifie qu’il est temps pour nous de prendre le pouvoir, parce que notre symbole à Dixinn c’est le signe de la montre. Donc, ces deux grands partis, le RPG et l’UFDG sont en train de penser que le vote communautariste pourrait passer, ils sont en train de prôner la division au sein de cette communauté comme ils le font déjà sur le plan national.Je ne sais pas si vous avez suivi les propos du député de Dixinn Aboubacar Soumah, qui s’est attaqué à une communauté entière.

Non ! Qu’est-ce qu’il a dit ?

Il s’est attaqué aux peulhs en les traitant d’étrangers, nous avons même l’audio. Ça c’est des propos anticonstitutionnels, des propos qu’une personne normale n’aurait pas dit en temps normal, nous dénonçons vigoureusement ce genre de comportements.

Moi, je dis que plus jamais Dixinn ne tombera dans ce problème, les jeunes sont décidés pour ça. Pourquoi nous faisons peur ? Nous avons réussi à faire adhérer presque toute la jeunesse de Dixinn à notre projet de société, mon téléphone n’arrête pas de sonner, les invitations ne cessent de venir. Parce que si on prend cette jeunesse prise entre 18 ans et 40 ans, nous formons plus de 77% de la population de Dixinn. Cette jeunesse consciente s’est dit, que plus jamais elle ne se fera manipulée, c’est pour cela que nous faisons peur. Nous savons que certains ont commencé à envoyer des urnes déjà prêtes dans les quartiers.

Vous voulez dire qu’il y a des velléités de fraude ?

Bien sûr ! Mais sachez que les plateformes sur Facebook et sur tous les réseaux sociaux sont déjà organisées, pour qu’on sache dans tous les bureaux de vote qui a voté quelle liste, et nous allons le mettre au vu et au su de tout le monde. Nous avons plus de 250 jeunes mobilisés pour surveiller les bureaux de vote, nous n’accepterons pas que nos voix soient volées. Et vous savez le combattant qu’est notre président Mouctar Diallo, l’équipe de combattants que nous formons, nous sommes décidés à dénoncer par toutes les voies légales toute fraude électorale.

Nous arrivons au terme de cet entretien, est-ce que vous avez un message particulier à l’endroit des habitants de la commune de Dixinn ?

Mon message s’adresse à cette jeunesse, à ces braves femmes, je leur demande de voter utile, voter responsable, voter amour de votre commune, voter conscience. Sachez que ces deux grands partis (Le RPG et l’UFDG) ont fini de détruire ce pays, ils se valent. Regardez les listes de candidatures qu’ils ont présentées, elles ne sont composées que de personnes de troisième âge, ces listes ne tiennent pas compte de nous jeunes, nous qui sommes les plus nombreux. Nous au NFD, le parti du président Mouctar Diallo, nous vous invitons massivement à faire un vote sanction. Dixinn je vous exhorte, si vous aimez votre nation, vous aimez votre commune, n’acceptons plus jamais que ces communautaristes nous divisent. Votons vision et votons pour des programmes de société concrets, mesurables, quantifiables et vérifiables. Et nous pensons que le parti est le parti idéal pour notre commune et même pour le pays tout entier.

Propos recueillis par Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Guineematin