Mohamed Simagan et Nabilaye Camara, deux récidivistes, sont poursuivis pour tentative d’évasion et faux et usage de faux. Ils ont été entendus ce mercredi 21 mars 2018 par le Tribunal de Première Instance de Kaloum. Il est reproché à l’un d’avoir voulu se faire passer pour l’autre à la prison civile de Conakry en vue de prendre le large. Le procureur Algassimou Diallo a requis un an d’emprisonnement contre les deux compagnons d’infortune, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

En effet, Nabilaye Camara et Mohamed Simagan ont été condamnés au mois de mai 2016. Le premier à un an de prison pour vol à Mafanco; le second, à deux ans pour abus de confiance au TPI de Dixinn.

Ces deux individus se sont retrouvés à la maison centrale de Coronthie pour purger leur peine. Nabilaye Camara, dont la peine est arrivée à terme, a conclu avec Mohamed Simagan de monnayer sa liberté à un million de francs guinéens. Ce qui devrait permettre à Simagan de sortir avant la fin de ses deux ans. Nabilaye de son côté devrait percevoir le million de francs guinéens.

Dans ses explications devant le juge, Nabillaye Camara dit avoir livré tous les renseignements à son ami. C’est ainsi que le 15 mai 2017 Mohamed Simagan va se présenter devant la section chargée de l’expiration des peines à la maison centrale pour donner l’adresse complète de Nabilaye Camara.

Après vérification, les gardes pénitentiaires ont compris la supercherie. C’est ainsi que le régisseur de la maison centrale a porté plainte contre ces prisonniers pour tentative d’évasion et faux et usage de faux.

Les deux acolytes n’ont pas nié les faits devant le tribunal. « Oui, je lui ai donné mon adresse complète. On a conclu à un million de francs guinéens pour qu’il sorte à ma place », a reconnu Nabilaye Camara.

Le ministère public, par la voix du procureur Algassimou Diallo, va demander de retenir les deux prévenus dans les liens de la culpabilité en les condamnant à un an d’emprisonnement ferme, dont 3 mois assortis de sursis.

« Le fait pour Mohamed Simagan de se présenter devant les services chargés d’expiration des peines en lieu et place de Nabilaye Camara constitue du faux et usage de faux. N’eut été la vigilance des gardes pénitentiaires, les deux allaient sortir de la maison centrale. C’est pourquoi, je vous demande de les retenir dans les liens de la culpabilité en les condamnant à un an d’emprisonnement, dont 3 mois assortis de sursis », a-t-il requis.

Pour la délibération, le dossier a été renvoyé au 4 avril 2018.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Guineematin