Comme annoncé précédemment sur Guneematin.com l’enterrement de quatre personnes tuées, par balles la semaine dernière, a eu lieu ce lundi 19 mars 2018 à Bambéto. Le secteur était noir de monde dans une atmosphère de tristesse. Alhousseiny Makanéra Kaké, membre de l’opposition républicaine, a pris la parole pour fustiger les nombreux assassinats « commis par pouvoir actuel ».

Voici l’intégralité du discours du président du FND (Front National pour le développement) et ancien ministre de la communication du président Alpha Condé.

« Vive la justice ! A bas la dictature ! A bas les assassins ! Vive la démocratie ! Je prie Dieu, le Tout puissant, le seul Maitre capable de tourner les roues de l’histoire selon ses désirs, de nous débarrasser d’Alpha Condé et de ses assassins.

Mais, j’ai deux grandes surprises aujourd’hui. La première, c’est quand j’ai décidé pour voter Alpha Condé, je l’avais pris pour un homme qui a un certain âge, ce qui est signification de la sagesse en Afrique. Mais, je suis surpris qu’un homme qui a plus de quatre vingts ans, continue de massacrer des jeunes de 15 à 30 ans. La deuxième surprise, c’est qu’en Afrique, et particulièrement en Guinée, notre pays est caractérisé par la solidarité et l’entraide mutuelle. Je suis surpris, où est la coordination du Mandingue ? Les coordinations de la Basse Guinée et de la Forêt, où êtes-vous ? Comment pouvez-vous assister au massacre d’une communauté, en pleine capitale Conakry, devant vous toutes ? Alors que Desmond Tutu a dit « lorsque vous êtes neutres devant l’injustice, c’est que vous avez choisi du côté de l’oppresseur ».

C’est surtout à vous, les coordinations de la Basse Guinée, du Mandingue et de la Forêt, de rappeler à Alpha Condé que son rôle n’est pas de massacrer sa propre population, mais c’est de lui donner une qualité de vie décente, comme il l’avait promis le jour où il était candidat et le jour où il a prêté serment.

Permettez de vous dire, il ne faut pas qu’on se décourage. Nelson Mandela a dit que c’est à l’oppresseur de déterminer la nature de la bataille. Je le dis aux journalistes, parce qu’à chaque fois, vous continuez à nous dire de manière récurrente de changer de stratégie. C’est à l’oppresseur, à lui seul, de décider aujourd’hui, de la fin de la violence.

Le problème de la Guinée, c’est le mensonge, l’hypocrisie, la cupidité. C’este ce qui est entrain de tuer notre pays. Quand Alpha Condé était leader de l’opposition, ceux-là qui ont aidé le pouvoir d’hier à voler, sont aujourd’hui ses amis. Ceux-là qui ont aidé le pouvoir d’hier à réprimer, à tuer, à blesser, à violenter ses propres militants, c’est eux qui sont à l’administration du territoire aujourd’hui. Il a trahi son propre parti, il a trahi le peuple de Guinée, il a trahi son serment….

Ce que je vais vous dire aujourd’hui, si Alpha Condé veut, qu’il envoi une bombe atomique pour nous tuer tous et de continuer à ramasser l’argent de la bauxite de Boké. Parce qu’il n’est pas venu pour la population, il est venu pour s’enrichir…

On tue des enfants, on tue des femmes, on tue des jeunes, on tue partout, aucun n’est là pour parler. Où sont les religieux ? Pourquoi ne dites-vous pas la vérité à Alpha Condé, puisque c’est ça votre rôle ? Il a prêté serment sur la Constitution, vous en êtes témoin, il suffit de lui rappeler son serment. Je demande au peuple de Guinée, qu’attendez-vous pour chasser ce pouvoir d’incapables, ce pouvoir de massacres ? Qu’est-ce que vous attendez, peuple de Guinée, pour sauver notre pays ?

Vous menacez d’arrêter des gens qui vont tenir des propos ethniques et haineux. Nous sommes face à des assassinats. La mort est la sanction suprême. Qu’attendez-vous alors ? Est-ce vous avez quelque chose pour faire peur aux gens avec tous ces morts ? Vous avez semé la mort et la désolation partout.

Alpha Condé n’a qu’à savoir que nous sommes déterminés à combattre l’injustice. Nous le ferons au prix de notre sang. Nous le ferons tant que nous serons en vie. Il faut qu’il soit convaincu que chaque goutte de sang de nos martyrs se transformera en des milliers de combattants qui se battront pour mettre à terre ce pouvoir de déception, ce pouvoir de désolation.

C’est pourquoi je vous demande de resserrer les rangs derrière Elhadj Cellou Dalein Diallo pour sortir notre pays de la misère… Ils vont comprendre qu’ils ne pourront rien devant un peuple déterminé à lutter pour la défense de ses droits.

Pour terminer, je voudrais encore m’adresser à ces imams. Quand ils lisent le Coran, ils pensent qu’ils parlent aux autres. Non, tu parles à toi-même….

Donc, soyez convaincus et rassurés que l’heure de la victoire a sonné, ne soyez pas en retard, ne soyez en marge. Comme l’a dit quelqu’un, c’est dans les moments difficiles que les peuples écrivent les plus belles pages de leur histoire. Il n’est un secret pour personne aujourd’hui, que notre pays est entrain de traverser les moments les plus graves de son histoire, après avoir voté pour quelqu’un qui semblait être l’opposant historique, qui s’était battu pour la démocratie. Au fond, il s’est battu pour les mines de Guinée, il s’est battu pour amasser de l’argent ».

Propos recueillis et décryptés par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin