imageLe ton monte à Mamou ! Plus de 5O personnes venues de N’Diaré, sous-préfecture de Porédaka, située à 50 kilomètres de la « ville carrefour », sont aujourd’hui dans la ville de Mamou pour exprimer leur colère suite à la libération des habitants de Bantakountou, accusés de violence dans le District de N’Diaré, au mois de mai dernier.

« C’est suite aux violences inter-communautaires entre N’Diaré et Bantankoutoun, qui avaient engendré plusieurs dégâts (des maisons et des vivres brûlés et plusieurs personnes blessées) que certaines de ces personnes libérées avaient été interpellées et détenues à Mamou », ont témoigné cette nuit certains fils de N’Diaré à l’envoyer spécial de Guineematin.com à Mamou.

Après ces violences, poursuivent nos informateurs, 22 personnes auraient été arrêtées et détenues à la maison centrale de Mamou. Mais, récemment (le samedi 23 août), certaines de ces personnes auraient été libérées par le procureur, dit-on à Guineematin.com

Très déçues, les victimes de cette violence intercommunautaire projettent un meeting ce mercredi 27 août peu après 10 heures chez l’inspecteur régional de la ligue islamique régional de Mamou, Elhadj Mamadou Barry pour le pousser à sensibiliser le procureur de Mamou, monsieur Baïla Diallo, de prendre l’affaire au sérieux.

Nous y réviendrons

De Mamou, Abdoulaye Oumou, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments