Comme annoncé précédemment, « l’affaire Sadio Mara » vient de connaitre un rebondissement inattendu. Devenu une patate chaude dans les mains de la gendarmerie, ce dossier qui fait toujours couler beaucoup de salives dans la ville carrefour a été transmis ce Lundi, 20 Novembre 2017, au parquet du tribunal de première instance de Mamou où Sadio Mara, ce père de famille accusé de viol sur une femme (folle depuis 10 ans) et sa fille (une aliénée mentale de 14 ans), a été placé sous mandat de dépôt. Au lieu de « problème de grossesse ou d’attentat à la pudeur », annoncé antérieurement par la gendarmerie, Sadio Mara répondra désormais de pédophilie, a appris le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Selon nos informations, le procès verbal (PV) d’audition, dressé par l’officier de police judiciaire qui a traité le dossier ‘’Sadio Mara’’, a été transmis au parquet du TPI de Mamou. Et, ce dernier estime qu’il s’agit d’une pédophilie compte tenu de l’écart d’âge qui existe entre la victime et son présumé bourreau.

« Après la lecture du procès verbal, j’ai estimé qu’il n’y a pas viol mais plutôt il y a eu de la pédophilie. Le monsieur (Sadio Mara) a dû abuser de la vulnérabilité de la fille. Non seulement elle est mineur mais aussi elle aurait une dépression mentale », a indiqué le procureur Sidiki Camara, précisant que le parquet du TPI de Mamou a déjà saisi un juge d’instruction.

« Ce dernier a entendu Sadio Mara sur procès verbal de fin d’interrogatoire et en première comparution. Aussitôt, il a été placé sous mandat de dépôt ; et, à l’heure qu’il fait, Sadio Mara est à la maison centrale », a ajouté le procureur du tribunal de première instance de Mamou.

Alors que la plainte en date du 03 Novembre 2017, formulée contre Sadio Mara désignait une mère et sa fille comme les victimes dans cette affaire ; désormais, tout porte à croire que seul le cas la fillette enceinte de six mois a été pris en compte dans la procédure judiciaire en cours.

Interpellé sur la question, le procureur Sidiki Camara a confié qu’il n’y a qu’une seule victime dans le procès verbal qui lui a été transmis. « Il s’agit d’une fillette de 14 ans, domicilié à Petel », a-t-il précisé.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments