Les deux gendarmes pris en otage à HamdallayeLe calme est toujours précaire sur la route Le Prince, notamment entre Bambéto et Cosa où la circulation automobile a repris. Même si tout ne s’est pas totalement normalisé. Dans les quartiers de Koloma, Bomboli, jusqu’au carrefour dit ‘’Cirage’’, les habitants se plaignent des forces de l’ordre qui violeraient des domiciles privés.
« Les agents tirent pour effrayer tout le monde et ils entrent dans les domiciles privés avec des PM AK et des pistolets », accusait un habitant qui a contacté Guineematin.com au téléphone. Comme c’est souvent le cas dans les manifestations de rue, les agents de maintien d’ordre sont accusés d’entrer dans les maisons, brigander les habitants et même soutirer tout ce qu’ils trouvent : argent, téléphones portables et autres biens.

Récemment, des habitants de Hamdallaye, victimes de telles exactions, avaient ‘’pris en otage’’ deux gendarmes qu’ils avaient séquestré à cause d’un vol d’argent et de biens opéré par d’autres agents qui avaient même ‘’laissé tomber’’ sur les lieux une casquette et une montre…

A Bomboli, selon nos informateurs, les jeunes avaient décidé de sortir protester contre le manque total d’électricité dans leur quartier depuis maintenant deux semaines. Des réunions auraient été tenues hier dans ce sens pour décider de sortir ‘’les mains nues sans rien casser’’.

Malheureusement, la répression policière faire craindre un raidissement de la position de ces jeunes connues pour leur détermination dans les manifestations de protestation…

Commentaires