Manifestation, Nongo ContéyahCe mardi 6 janvier, les jeunes de Nongo Contéyah ont barricadé la route, empêchant les usagers, quittant Nongo pour Cosa, de pratiquer la transversale, a appris Guineematin.com qui a envoyé un reporter sur les lieux.

Selon Nabilaye Moussa Soumah, rencontré au lieu de la manifestation, les jeunes n’ont fait qu’assumer leurs responsabilités. « On a barré la route pour cause d’Ebola. Ce matin, quand on les a vus dans le quartier, on a immédiatement réagi pour dire non. Nous sommes allés voir le chef  du quartier et l’Imam du quartier. Tous ont dit n’avoir pas été informé. Alors, nous avons pris notre responsabilité pour ne pas que les gens nous surprennent. Jamais on n’acceptera la construction d’un centre d’Ebola ici ».

Pour Diallo Mamoudou, refuser la construction d’un centre d’Ebola ne signifie pas nier l’existence de la maladie « Quand on installe un centre traitement dans un quartier, il ‘’devient’’ suspect. Nous avons des  enfants tous petits et nous ne voulons pas que ce centre soit construit dans notre quartier. C’est pourquoi on s’est mobilisé ce matin pour dire non à l’installation d’un centre de traitement dans notre quartier. Et, le seul moyens que les enfants ont, c’est de barrer la route ».

Poursuivant sont intervention monsieur Diallo  dira que « la délégation de la coordination était dans le quartier ce matin. Les jeunes se sont mobilisés ici et ils ont demandé à certains jeunes d’aller voir si les gens sont favorables. Dès qu’ils ont compris que les jeunes font fortement mobilisés, la délégation s’est retirée. Pourquoi ne pas envoyer ce centre ailleurs où il n’y a pas assez de personnes.».

Au moment où nous quittons les lieux, à 12heures 45, les jeunes maintenaient toujours leurs barrages. Seules les motos passaient.

De retour de Nongo Contéyah, Abdoulaye Oumou pour Guinéematin.com

00224 620 848 501

 

 

Commentaires