Hôpital de N'zérékoré

Hôpital de N’zérékoré

Malgré l’instauration d’un couvre-feu de 21 heures à 6 heures par les autorités préfectorales, la ville de N’zérékoré n’est toujours pas calme. Des tirs sont entendus dans le quartier de Dorota et ses alentours. Et, les populations sont terrées chez elles, constate un correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

La capitale de la Guinée forestière est très « chaude » depuis hier, jeudi 28 août. Suite à la pulvérisation du marché de N’zérékoré par les services sanitaires pour lutter contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, un vent de panique s’est emparé de la population qui a aussitôt manifesté sa colère.

Face à cette situation, les forces de l’ordre sont sorties pour maintenir le calme. Puis, un couvre feu a été décrété par le préfet de 21 heures à 6 heures du matin. Mais, jusqu’à présent (10 heures TU), le quartier Dorota et ses alentours restent chaudes avec des coups de feu. Et, les populatations sont terrées chez elles…

De N’zérékoré, Lasare Saomou pour Guineematin.com

Commentaires