Manifestation contre l'obscurité Des habitants du quartier Hadallaye ont pris la route Le Prince ce soir pour protester contre l’obscurité qui plonge leur habitations dans le noir ! Selon un journaliste de Guineematin.com, les jeunes manifestants ne brûlaient pas de pneus comme d’habitude ! « Ils sont juste sortie empêcher la circulation automobile sur la voix en exigeant le respect de leur tour de périodicité dans la fourniture d’électricité à Conakry », précise Abdoulaye Oumou, présent sur les lieux.

En plus des gendarmes qui assurent comme d’habitude le « gardiennage », la présence de deux pic-up de la CMIS (police) a été remarquée au siège du parti au pouvoir, le RPG, situé dans la zone.

A 20 heures 16 minutes, un véhicule de la gendarmerie a arpenté la route, sans doute que les agent souhaitent faire « libérer » !

Au moment où nous mettions en ligne cette dépêche, aucun dégât n’avait été porté à Guineematin.com

Des sommes astronomiques ont été débloquées avec l’argument de résoudre le problème d’électricité en Guinée, sans aucun impact dans la fourniture. Les plus hauts responsables de l’entreprise d’Etat chargée de gérer l’électricité (EDG) ont été accusés de détournement, sans qu’il y ait aucune enquête à propos.

Le député de l’opposition et leader de l’UFR, Sidya Touré, a expliqué le manque de résultat du régime actuel par la RPGisation à outrance de l’administration publique et les services étatiques : « Si la personne sait qu’elle a son poste à cause de son militantisme, elle rend moins que si elle sait avoir occupé sa place par mérite et qu’elle subirait la rigueur de la loi au moindre détournement de fonds publics », disait, à peu près, le patron de l’UFR, apprécié surtout de beaucoup de Conakrykas pour avoir résolu, en son temps le problème d’électricité, quand il occupait la Primature sous le magistère du général Lansana Conté, entre 1996 et 1999.

L’une des principales promesses électorales du candidat Alpha Condé était de régler « définitivement et en moins de six mois » le problème d’électricité en Guinée… Quatre ans après avoir bénéficier de la confiance de la majorité des électeurs guinéens (52,52 pour cent), l’électricité est de moins en moins fournie. Ce qui pousse les habitants à sortir souvent protester en caricaturant le chef de l’Etat et les responsables du secteur d’électricité.

Facebook Comments