Les citoyens de la commune urbaine de Lélouma qui ont répondu ce mardi matin à l’appel des forces sociales de la préfecture se sont montrés favorables au maintien de la pression sur les pouvoirs publics jusqu’à la diminution effective du prix du carburant à la pompe, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Comme dans plusieurs préfectures de la Guinée profonde, les organisations de la société civile et les structures syndicales regroupées sous la bannière de Forces Sociales de Guinée ont organisé dans la matinée de ce mardi, 17 juillet 2018, dans les rues de la commune urbaine de Lélouma, une marche pacifique pour dénoncer l’augmentation unilatérale du prix du carburant à la pompe par le nouveau gouvernement de la République.

Les manifestants de Lélouma sont partis de la place de l’Indépendance au siège du syndicat des chauffeurs et mécanique générale en passant par le bloc administratif préfectoral.

Tout au long du parcours, marcheurs et organisateurs scandaient ses slogans hostiles à l’augmentation du prix du carburant à la pompe en exigeant son renvoie à son prix initial de 8000 francs guinéens.

« Nous sommes satisfaits du bon déroulement de cette manifestation de ce mardi. La mobilisation a parfaitement réussie. Aucun incident n’a été enregistré. Nous pensons que les autorités compétentes vont s’inspirer de cette réaction populaire pour entendre le cri de cœur de la population guinéenne » confie le secrétaire général du syndicat des chauffeurs et mécanique générale de la préfecture de Labé, Amadou Thianguè Diallo.

Fortement mobilisés au point d’arrivée, les citoyens ont vigoureusement invités les leaders syndicaux et les responsables des organisations de la société civile à maintenir la pression sur le gouvernement jusqu’à ce que le prix du carburant revienne à 8.000 francs guinéens.

Rendez-vous a été donné à la semaine prochaine pour d’autres actions. Sachant bien que le mot d’ordre de grève reste maintenu pour la journée de demain mercredi, 18 juillet 2018, au compte de cette troisième semaine de crise sociale.

Il est à signaler qu’à Lélouma les forces sociales sont constituées de l’antenne locale de la PCUD, de l’Union Local des Travailleurs (CNTG), du Conseil Préfectoral des Organisations de la Société Civile (CPOSC) et du syndicat des chauffeurs et mécanique générale.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin