Décidemment, il se passe plus une journée sans qu’on ne parle d’une manifestation de population dans les quartiers de la capitale pour manque de courant. En attendant Kaleta, chantier de tous les espoirs pour satisfaire les promesses électorales du Pr Alpha Condé, les populations ne semblent plus patienter, tant la désolation est grande dans les foyers. Jets de pierres et gaz lacrymogènes par-ci, routes barrées par-là, voici ce à quoi assistent les citoyens à Conakry.

L’après-midi du jeudi 19 juin dernier a été très mouvementé dans le quartier Kipé, secteur Dadiya. Les jeunes étaient très en colère contre le manque de courant électrique dans leur localité depuis plusieurs mois.

Toutes les routes du quartier ont été barricadées par les jeunes avec des slogans très hostiles au gouvernement et à Electricité de Guinée, société en charge de distribuer le courant.

«Aucun usager ne passera par là tant qu’on ne rétablira pas notre courant trop c’est trop », scande un jeune manifestant avec deux pierres en main.

« Ils viennent ici pour nous tenir des promesses qui ne verront jamais jour. Il y a le courant partout sauf ici. Nous aussi, nous voulons suivre la coupe du monde au moins. Donc on a besoin du courant dans notre zone. Ils sont tous incapables. Ils ne font que nous mentir, y compris le gouvernement », ajoute un autre.

Il a fallu l’intervention de la police et de la gendarmerie pour calmer les manifestants à travers des négociations qui ont duré plusieurs heures. C’est aux environs de 17 heures que les routes ont été débloquées.

Il faut rappeler que la veille, au quartier Hafia, dans la commune de Dixinn, il y avait encore du courant en l’air. Des jeunes ont manifesté contre le manque du courant avant que les forces de sécurité n’interviennent à coup de gaz lacrymogène.

Mamadou Alpha Baldé

Commentaires