A l’image de toutes les villes riveraines aux zones minières, la préfecture de Siguiri peine encore à obtenir suffisamment d’électricité. La société Électricité De Guinée (EDG) n’ayant pas la capacité de couvrir tous les besoins en énergie à cause de l’accroissement de la forte demande, la population a opté pour l’abonnement dans les quartiers, à travers des groupes privés, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Siguiri.

Pour plus d’une dizaine de quartiers, la demande en énergie a fortement augmenté ces dernières années dans la préfecture de Siguiri. Electricité De Guinée, censée assurer la production et la distribution de l’énergie, n’a plus cette capacité à cause du non fonctionnement de la centrale thermique.

« La demande a fortement augmenté ces dernières années. Elle s’est littéralement multipliée par quatre. Pourtant, on utilise un système de rotation pour permettre à chaque partie de Siguiri d’obtenir l’électricité. A Siguiri centre, une partie gagne de 2 heures à 14 heures, l’autre de 14 heures à 22 heures et la dernière de 22 heures à 2 heures. Dans le Bourré, une partie de 8 heures à 15 heures et l’autre de 15 heures à 22 heures », a expliqué Siba Foromo Koivogui, le gestionnaire technique de l’EDG-Siguiri.

En ce qui concerne la production, il affirme que l’EDG locale ne produit pas d’électricité. « EDG ne produit pas à Siguiri parce que la centrale ne fonctionne pas depuis des années. C’est la SAG qui produit 3 200 kilowatts sur les 14 875 KW qui constituent la demande. Pour pallier à ça, l’Etat a amené deux groupes et quatre autres sont annoncés. Donc, quand nous aurons les six groupes, on pourra rehausser le niveau de production et de distribution », a ajouté Siba Foromo Koivogui.

EDG n’ayant pas la capacité de satisfaire la clientèle, la majorité de la population de Siguiri a opté pour un plan B qui consiste à s’abonner chez un distributeur privé. « Nous préférons le courant du quartier parce que là, nous sommes assurés qu’il viendra. Pour seulement 10.000 GNF par jour, nous avons de l’électricité de 09 heures à minuit. Cela nous arrange beaucoup. Le courant d’EDG n’est pas garanti. On ne sait pas à quel moment ça vient et à quel moment ça doit aller », a expliqué un jeune marchand qui a requis l’anonymat.

Cependant, la méthode n’est pas sans conséquence sur les installations d’EDG. Le gestionnaire technique de Siguiri déplore l’utilisation des poteaux de l’EDG par les distributeurs privés. Selon lui, une entreprise est déjà sur place pour la réhabilitation du réseau de distribution électrique à 30 kilovolts.

Il faut préciser que le service commercial d’EDG Siguiri n’est pas fonctionnel ; car, depuis 2008, les populations locales ne payent pas l’électricité.

De Siguiri, Mouctar Barry envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments