maraboutage«C’est au cours d’une soirée africaine, organisée en Suisse, que Nathalie Ouedraogo est venue me trouver assis avec des amis. Elle m’a dit qu’elle est possédée et qu’elle fait des mauvais rêves ! Elle a des problèmes de santé et de sentiments. Elle n’est pas aimée. Elle a plus de 27 ans ; mais, elle n’a pas trouvé un mari. Elle m’a demandé de l’aider… », a notamment expliqué l’accusé devant la barre du tribunal de première instance de Dixinn.

Hier, mardi 15 novembre 2016, sous la présidence de monsieur Mangadouba Sow, le tribunal de première instance de Dixinn traitait un cas de maraboutage. Thierno Youssouf Diallo, un marabout guinéen qui vivait à l’étranger, est accusé d’avoir escroqué une somme de 9 milliards 450 millions de francs guinéens à mademoiselle Nathalie Ouedraogo du Burkina Faso. Les fais ont commencé en Suisse, a appris un reporter de Guineematin.com qui était au tribunal.

Interrogé sur ce dossier le prévenu, Thierno Yousouf Diallo, a commencé par préciser qu’il est marabout et qu’il fait des prières pour les gens et ceux-ci le récompensent. C’est donc dans ce cadre que mademoiselle Nathalie l’a rencontré en Suisse et sollicité ses prières pour la prospérité de ses affaires !

«C’est au cours d’une soirée africaine, organisée en Suisse, que Nathalie Ouedraogo est venue me trouver assis avec des amis. Elle m’a dit qu’elle est possédée et qu’elle fait des mauvais rêves ! Elle a des problèmes de santé et de sentiments. Elle n’est pas aimée. Elle a plus de 27 ans ; mais, elle n’a pas trouvé un mari. Elle m’a demandé de l’aider. Directement, je l’ai mise en contact avec mon oncle, Thierno Ibrahima Diallo, qui est aussi marabout en Guinée, et qui fait des talismans pour les gens », a expliqué le prévenu devant le Tribunal de Dixinn.

Selon Thierno  Youssouf Diallo, après avoir travaillé pendant deux mois avec son oncle, c’est Nathalie Ouedraogo qui l’a appelé pour lui dire que le talisman de son oncle n’a rien apporté comme effet. Et, elle a donc demandé de le rencontrer pour lui donner des explications. « C’est ainsi qu’elle est venue chez moi. Elle m’a trouvé habillé en  tout blanc, en train de prier. Elle a trouvé que ma chambre est pleine de talismans, de planchettes et des livres coraniques. Elle m’a alors demandé si je suis marabout, je lui ai répondu Oui. Elle m’a ainsi demandé de prier pour elle, disant que le médicament de mon oncle ne l’a servi en rien. J’ai alors commencé à prier pour elle. Et, elle m’a appelé en me disant que ça va maintenant. Elle m’a envoyé cent francs Suisse pour me remercier… ».

Entre temps, poursuit le marabout, « je devais aller au Portugal. Je lui ai donné au revoir. Mais, avant mon départ, elle est venue me dire qu’elle doit faire une opération au Maroc, alors de  prier pour elle. J’ai prié pour elle et l’opération s’est bien passée. Après l’opération, elle m’a trouvé au Portugal, je l’ai accueillie à l’aéroport de Lisbonne ; elle m’a donné 4 000 francs Suisses pour me récompenser », a-t-il ajouté.

À en croire Thierno Youssouf Diallo, au Portugal, il a acheté un mouton pour le sacrifice de Nathalie, et il l’a immolé devant elle. Ils se sont séparés au Portugal. Nathalie est repartie en Suisse, et Youssouf est entré  à Conakry, après 9 ans d’aventure.

Quand il est revenu en Guinée, Nathalie a envoyé une voiture à Thierno Youssouf. Mais, selon le marabout, c’est cette voiture qui lui a causé tous les problèmes qu’il a aujourd’hui. « Dès que cette voiture est venue, mon oncle a dit que c’est à lui que Nathalie a envoyé la voiture. Il me dit que je lui ai détourné sa cliente, et que j’ai détourné son argent », s’est-t-il plaint.

Aujourd’hui Nathalie Ouedraogo est à Conakry pour réclamer à son marabout neuf (9) milliards 450 millions de francs guinéens qu’elle dit avoir  transféré à son marabout pour que ses affaires puissent prospérer.

Cependant, cette affaire intrigue beaucoup les avocats de la défense qui se demandent d’ailleurs le type de bonheur que cherche Nathalie Oudraogo qui a quand même transféré près de 10 milliards de francs guinéens à un marabout…

Malheureusement, la plaignante n’a pas été entendue hier ; et, l’affaire a été renvoyée au mardi 29 novembre 2016 pour la suite de ce passionnant et intriquant débat.

La suite, ce sera évidemment sur Guineematin.com après le débat qui se déroulera au tribunal de première instance de Dixinn, à Conakry.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 664 413 227/654 416 922