Notre regretté Facely Camara, journaliste à Liberté Fm N'zérékoré

Notre regretté Facely Camara, journaliste à Liberté Fm N’zérékoré, paix à son âme, amen !

Jusqu’au soir d’hier, jeudi 18 septembre, ce n’étaient que des rumeurs. Mais, à 19 heures 45’ et à 20 heures, le ministre de la Communication et le Premier ministre ont rendu ces rumeurs ‘’officielles’’ ! Les ‘’otages’’ de Waumey ne sont plus en vie ! En plus des six noms déjà connus, le premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, a ajouté le sous préfet de Waumey sur sa liste des victimes (et le fils de ce dernier sur la liste des deux portés disparus)…

Mais, avant même cette confirmation officielle, l’exhumation des corps de la fosse commune et leur dépôt à la morgue de l’hôpital de N’zérékoré, certains compatriotes s’interrogeaient sur le sort qui serait réservé à cet autre dossier…

Que fera-t-on de cette autre affaire ? Va-t-elle être classée, donc oubliée et ignorée comme tous les autres dossiers qui pullulent et polluent l’air démocratique de notre pays ?

Va-t-on, enfin, (et pour une fois) mener des enquêtes sérieuses et produire des résultats sans calcul mesquin et surtout politique ?

Ces personnes soucieuses de la préservation de la santé, donc de la vie, des autres, recevront-elles les vrais honneurs qu’elles méritent désormais, après avoir été arrachées si atrocement à l’affection de leurs familles, de leurs amis, de leurs collaborateurs, de leurs peuples ?

Faut-il d’ailleurs continuer à s’interroger sur ce qui devait être fait à la mémoire de ces martyrs quand on sait que même ce jour, vendredi, ne leur a pas été dédié ; alors qu’un deuil national leur aurait dû être décrété dès la confirmation de leur mort et les nouvelles promesses du Premier ministre de ne pas laisser cet autre cas impunie… Mais, à quel moment le gouvernement (toujours prompt à s’engager ‘’fermement’’ à mener des enquêtes) a-t-il identifié et sanctionné, sans passion, des coupables de graves crimes qui se multiplient dans notre cher pays ?

Guineematin.com présente ses condoléances les plus attristées aux différentes familles éplorées, aux amis et collaborateurs et à l’ensemble du peuple de Guinée.

Nouhou Baldé

Facebook Comments