Visiblement, les guinéens n’ont pas encore fini avec le problème de pièce d’identité. Malgré toutes les campagnes faites pour faciliter l’obtention de la pièce d’identité et à un prix raisonnable, les citoyens font un vrai parcours du combattant dans les commissariats de police de Matoto et Petit Simbaya, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Il suffit de faire un tour dans certains commissariats de Conakry pour se rendre compte de l’affairisme qui tourne autour de la confection de la carte nationale d’identité.

Dans les commissariats de police de Matoto et de Petit Simbaya, des policiers et autres citoyens se substituent aux agents du bureau d’identité judiciaire pour traiter des dossiers de demande. Ce qui, aux yeux de certains, amène à l’augmentation du prix de la carte.

Selon un responsable du commissariat de Matoto, la demande en cartes d’identités nationale est très élevée en ce moment. Ce qui encouragerait certains à entretenir ce réseau dans les quartiers et à surtaxer une certaine catégorie de personnes.

Rencontré à ce sujet, le capitaine Abel, chef du bureau d’identité judiciaire, confirme la forte demande de cartes d’identités. « Je vous avoue que la demande est très forte en ce moment. Après plusieurs mois de ruptures, on a reçu le vendredi surpassée 237 planches qui contenaient chacune 4 cartes, ce qui faisait au total 948 cartes. La seule journée du lundi 9 octobre on a écoulé toutes les cartes. Pourtant on avait traité 2000 demandes. Depuis ce jour nous ne délivrons pas de cartes », reconnait-il.

Cependant, le capitaine Abel dit ne pas être informé d’une surfacturation ou autres pratiques malsaines liées à son service. « En ce qui concerne la surfacturation, je n’ai pas constaté cela. Je ne dirai pas que cela ne se fait pas dans les quartiers ou derrière le commissariat. Pour le moment, je n’ai reçu aucune plainte et quand ça va arriver à mon niveau je vais sanctionner. Le prix de la carte est à 15.000 GNF et la fiche à 1 000 GNF » a dit le responsable du bureau identité judiciaire du commissariat central de Matoto.

Au commissariat central de Petit Simbaya, où la disponibilité des cartes est effective, il suffit de mettre plus d’argent sur le prix officiel pour obtenir rapidement la carte. Au cas contraire, on risque de tourner toute une semaine sans obtenir le précieux sésame.

Selon des indiscrétions, pour obtenir une carte en 3 ou 4 jours, il suffit de payer 50.000 francs guinéens. Pour obtenir la carte le même jour, il vous suffit de débourser entre 70.000 et 100.000 francs guinéens. Pourtant, il est mentionné clairement à la porte d’entrée du commissariat de Petit Simbaya : « ATTENTION, LA CARTE C’EST 15.000. POUR TOUTE REVENDICATION APPELER 622 93 73 72 ».

Mouctar Barry pour Guineematin.com 

Tel: 621 607 907