Les employés de banques et assurances sont dans la dynamique de leur avis de grève qu’ils comptent déclencher à partir du 23 mai 2017. Selon des sources bien informées qui ont échangé avec Guineematin.com, les négociations qui se poursuivent en ce moment entre le syndicat et les patrons ne connaissent aucune avancée.

Une situation qui fait planer une épée de Damoclès sur la tête de nombreux guinéens. Une grève des banques à l’approche du mois saint de Ramadan aggraverait une situation déjà devenue inconfortable.

« Sur les onze 11 points de la plateforme revendicative de la FESABAG (Fédération Syndicale Autonome des Banques et Assurances de Guinée), aucun n’a été pris en compte jusque là », lance d’emblée notre interlocuteur qui a préféré garder l’anonymat.

Pour lui, il y a un refus des patrons de répondre au cri de cœur des employés. « C’est comme s’ils n’ont pas de considération pour leurs employés. Si on fait une comparaison des salaires des employés des banques et assurances en Guinée, avec leurs homologues du Sénégal ou de la Côté d’Ivoire, pour la même entreprise et avec le même grade, nous n’avons que 70% de ce que nos homologues gagnent. Cette situation est injuste et nous voulons que ça s’arrête », a dit notre interlocuteur.

Par ailleurs, notre source se dit inquiète de la tournure que pourrait prendre la situation si lui et ses compagnons n’obtenaient pas gain de cause. « Comme je vous l’ai dit, les lignes ne bougent pas dans les négociations. Si jusqu’au lundi 22 mai 2017 rien n’est obtenu, nous déclencherons la grève le lendemain. Imaginez-vous les conséquences d’une telle grève qui serait due au refus des patrons de prendre en compte nos demandes. En tous les cas, les négociations se poursuivent mais nous campons sur notre position », a martelé ce employé.

Désormais, les yeux sont tournés vers le syndicat et le patronat qui discutent ainsi de l’avenir de bon nombre de compatriotes. Une grève déclenchée avant le 25 mai, à 3 jours du début du Ramadan, ne va-t-elle pas affecter de nombreux fonctionnaires et autres employés dont les salaires virés ne seront disponibles qu’à partir de cette date ? Evidemment, de gros risques si les banques et assurances sont fermées à partir du 23 mai…

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments