Mamadou Aliou Laly Diallo, jeunesse UFDG  LabéComme annoncé dans nos précédentes éditions, des jeunes venus de différents quartiers de la commune urbaine de Labé se sont retrouvés ce jeudi dans l’après-midi au Lycée-Collège Hoggo M’Bouro pour statuer sur le cas Samba Camara, a appris Guineematin.com sur les antennes de la Radio Espace Foutah.Selon le reporter de cette station, Mouctar DIALLO, les participants ont retenu deux griefs contre le chef CECOJE de Labé : la mauvaise gestion de cette maison des jeunes et son adhésion à un mouvement de soutien au Pr Alpha Condé dans la préfecture de Tougué.

Il est alors question de demander aux autorités compétentes de retirer à Samba Camara les clefs de la maison des jeunes pour les confier à un autre qui n’affiche aucune appartenance politique.

Interrogé par nos confrères de la Radio Espace Foutah, Samba Camara a ouvertement accusé l’UFDG d’être derrière ce mouvement qui vise sa personne. Le porte parole du mouvement Femmes et Jeunes pour le développement de Tougué a particulièrement indexé le secrétaire fédéral de la jeunesse UFDG de Labé, Mamadou Aliou Laly DIALLO, Directeur de l’école primaire de Tata II et le député uninominal, Honorable Mamadou Cellou BALDÉ.

Présent dans le studio en qualité d’invité de l’émission, le guide éclairé de la jeunesse UFDG de Labé a tenté de montrer que l’accusation contre sa personne et contre son parti est non fondée.

Peu avant cette parenthèse, cet enseignant politiquement limité et intellectuellement insuffisant s’efforçait à mettre en cause votre serviteur qu’il reproche de n’avoir pas utilisé le mot Sampiring dans la signature de l’article qui a donné l’alerte et qui ne nomme personne.
Une tentative de déplacer le débat qui montre l’image d’un activiste politique en mal d’arguments.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Commentaires