Sékou Batouta Camara, président de la délégation spéciale de Ratoma

Sékou Batouta Camara, président de la délégation spéciale de Ratoma

Une lettre du président de la délégation spéciale de Ratoma menace les habitants de Kaporo rails d’être déguerpis des lieux sans délai. La lettre demande d’ailleurs aux habitants de quitter « immédiatement » les lieux.

Seulement, cet ordre de l’autorité ne mentionne pas de limite de la zone concernée et surtout ne vise aucune disposition légale ! Surpris de cette incompréhensible décision de l’autorité, les habitants concernés ont « rendu visite » à la mairie pour exprimer leur désapprobation ce jeudi 20 novembre 2014.

Ibrahima Sory Diallo est le reporter que Guineematin.com a affecté ce matin à la couverture de cet évènement…

Aux environs de 9 heures, de nombreuses  personnes constituées de femmes, de sages et d’adolescents ont pris d’assaut la commune de Ratoma pour exprimer leur mécontentement, suite à la lettre qui leur a été adressée par les autorités communales leur demandant de quitter les lieux.

A la mairie, un nombre impressionnant d’agents de la sécurité veillaient à ce qu’il n’y ait pas de perturbation dans la cour.

Selon les protestataires, en majorité des femmes, les autorités ne doivent pas les menacer de quitter sans même leur accorder le moindre préavis.

Pour sa part, le troisième vice- maire, Amadou Sékou Traoré, interrogé par Guineematin.com, la zone qui fait objet de déguerpissement doit servir à l’installation d’un centre de traitement contre Ebola et d’autres centres directionnels pour désengorger le centre-ville.

De retour de Ratoma, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

Commentaires