OIMCette annonce a été faite hier, jeudi 13 novembre 2014 par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM)  au cours d’une conférence qu’elle a organisée à la maison de la presse sise à Conakry. C’était à l’occasion  de la célébration de la journée d’information sur le programme d’aide au retour en provenance de la Suisse.

Dans son combat pour faciliter le retour des émigrés de façons honorable ,  Kabla AMIHERE, le  chef de mission OIM Guinée  confie  que le programme d’aide au retour volontaire et de réintégration des guinéens, financé par la Suisse, vise à faciliter le retour volontaire et la réintégration de migrants guinéens vivant en Suisse et qui ont sollicité de revenir dans leur pays.

Poursuivant, il  dira que: «La mission de l’OIM met en œuvre d’autres programmes d’aide au retour volontaire financé par la Grande Bretagne, Italie, la Belgique, les Pays-Bas et l’Israël. L’OIM a apporté des assistances au retour de guinéens en provenance d’autres pays notamment l’Angola, l’Egypte, le Niger, la Libye et le Maroc. Sur l’ensemble des programmes réalisés par l’OIM, 30% concerne les retours de la Suisse. Depuis 2005, environ 1200 guinéens ont été assisté et accompagnés dont 8% de femmes et d’enfants ».

Parlant des activités menées dans la prévention de l’immigration illégale des guinéens, M. Amihere souligne que la Suisse a financé d’autre projets dont la plus récente est l’extension du projet de la micro entreprise dans quatre autres localités (Coyah, Forécariah, Dubréka et Fria) pour la période de 2014 à 2015 et le projet de renforcement de capacités des services de sécurité sur la gestion des migrations. « Durant la période de mise en œuvre du programme Suisse, l’OIM a pu noter plusieurs cas de succès dans la réintégration des bénéficiaires dans leurs localités notamment à Conakry, Koundara, Labé et Lélouma », a expliqué  Kabla AMIHERE, le  chef de mission OIM.

Pour Mme Camara Aminata,  la représentante du Ministre délègue des guinéens de l’étranger,  l’OIM travaille  avec l’accord du gouvernement. « L’OIM appui le gouvernement dans le processus de retour volontaire financé par les pays de l’Union Européen », a-t-elle confié.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments