La Commission Nationale de Réflexion sur l’Education (CNRE) continue d’échanger avec les acteurs du système éducatif en vue de partager le contenu de son rapport-diagnostic. La démarche vise à « consulter le maximum d’intervenants » en leur soumettant le document, avant la mise en œuvre des reformes du système éducatif. C’est dans ce cadre que ladite commission a conféré ce mercredi 19 avril 2017, avec les cadres du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Après le ministère de l’enseignement pré universitaire, c’est autour de l’enseignement supérieur de se familiariser avec le document formulé par la CNRE. Dans son discours, madame Salématou Sylla, membre de la commission, a expliqué que « la réforme est pensée selon une vision systémique, holistique de l’éducation. A cet effet, les premières mesures proposées dans le sens d’un renforcement de la concertation, de la coordination entre les différentes structures de gestion du système éducatif au sein des différents ministères et au sein d’un même ministère afin de créer de nouvelles synergies », a-t-elle dit.

Par ailleurs, madame Salematou Sylla est revenue sur certains axes prioritaires des mesures recommandées par la Commission. Elle a ensuite souhaité que « le ministère de l’enseignement supérieur se prononce, propose et prenne, le cas échéant, des mesures concrètes pour leur opérationnalisation ».

Le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur, le Dr Binko Mamady Touré s’est félicité de cette initiative, arguant que « la commission a pris en compte la presque totalité de nos préoccupations. Quand nous avons reçu le draft de la Commission, le ministère de l’enseignement supérieur a jugé nécessaire de mettre une sous-commission interne en place pour relire le texte. Cette sous-commission a travaillé et on est allé jusqu’à proposer la composition d’une sous-commission à leur sein, qui travaillera avec nous pour améliorer les propositions que nous leur avons faites. Ça, c’est déjà une avancée significative », s’est réjoui Dr Touré.

Les deux entités vont continuer les travaux et de nouvelles propositions seront faites, discutées et amendées, avant la mise en œuvre des réformes du système éducatif qui en a urgemment besoin pour sortir de sa torpeur.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Commentaires

No Comments