La Société de Négoce International (SONIT) a une nouvelle équipe dirigeante. Composée essentiellement de jeunes, cette équipe est conduite par M. Hassan Saadi, le Directeur Général. Avec pour ambition de faire rayonner davantage cette société qui opère en Guinée depuis 1989, les nouveaux dirigeants de SONIT ont chacun une compétence avérée dans son domaine.

Nous avons tendu notre micro à M. Hassan Saadi, le Directeur Général de la Société de Négoce International.

Vous êtes le fils de Monsieur Ali Saadi qui est un grand-Homme d’Affaires en Guinee et ailleurs, vous venez de terminer vos études dans une Université Américaine à Beyrouth, votre père   vous a fait nommer Directeur Général de la Société de Négoce International. Dans quel état d’esprit vous assumez cette nouvelle responsabilité ?  

HASSAN SAADI : C’est un honneur pour moi de me retrouver à la tête d’une importante société comme SONIT. C’est à la fois un honneur et une grande responsabilité. Je pourrais encore bénéficier de l’aide, des conseils et des orientations de mon père, parce qu’il a une grande expérience. Pour répondre à votre question, j’ai commencé à comprendre d’abord comment la Société fonctionne et ma priorité est de moderniser cette gestion et la rendre plus adaptée aux réalités du 21ème siècle .

Avez- vous modifié la structure et l’organigramme de la Société ?

La structure non pour le moment, mais l’organigramme oui. J’ai renforcé le marketing   et j’ai mieux organisé les relations entre le siège et les succursales à l’intérieur du pays et enfin. Le mode d’exploitation de nos bateaux de pêche a également été revu.

SONIT dispose de combien de bateaux ?  

Nous avons 6 Bateaux actuellement, 4 en pélagiques et 2 en Demersale. En Décembre 2017  nous  recevrons un bateau  demersale de la Chine. Ainsi la flotte sera composée de 7 Bateaux  qui  sont  tous immatricules en Guinee et ayant des pavillons Guinéens.

Avez- vous des équipages Guinéens ?

Nous avons   environs 250 matelots Guinéens dans nos bateaux.

Combien de points de Vente vous avez à l’intérieur du pays ?

Nous avons en tout 18 points de vente.

Avez-vous restructuré d’autres Départements en dehors de celui de la pêche ?

Oui, j’ai touché le Département Alimentation qui importe le riz, le poulet, la viande. Je voudrai ajouter d’autres produits tels que la margarine et autres .

SONIT n’est pas présente qu’en Guinée. Comment se portent les filliales du Groupe à l’extérieur.

Vous avez ouvert des branches dans d’autres pays africianes ,  quelles sont les  renouvelles de ses branches.

En dehors de la Guinée qui constitue la base principale parce que c’est notre pays, nous avons des branches en Sierra Leone, à Bissau, au Liberia, au Ghana, au Nigeria et en Angola. En accord avec mon père, après des études approfondies et les visites dans les différentes branches, nous avons divisé la gestion en deux entre mon frère et moi. Mon frère Jamal réside en Angola et moi je suis résident en guinee et je couvre la sierra Leone, Bissau.

Avez-vous des Ambitions pour agrandir vos activités en Guinée ?

Monsieur le Président de la République a demandé à mon père de s’intéresser à l’industrie. Nous étudions actuellement deux projets et nous allons choisir très bientôt.

Quels sont ces projets ?

Je ne peux pas les dévoiler pour le moment.

Certains jeunes de votre âge qui ont eu la chance d’étudier à l’étranger ont du mal à rentrer au pays après leurs études. Est-ce votre cas ?

Je suis à l’aise en Guinée je considère la Guinée comme étant mon propre pays. Ma famille a des relations très solides avec la société Guinéenne. Je connais ce pays depuis mon bas âge, mon grand-père est arrivé en Guinée depuis 1908, mon père est né ici et il a grandit ici.

Entretien réalisé en partenariat avec Africaguinee.com