Huit ans de réclusion criminelle, c’est la peine prononcée ce mercredi, 13 Septembre 2017, par le tribunal de première instance de Mamou contre deux accusés poursuivis pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et complicité, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Selon l’accusation, les faits reprochés à Naby Moussa Camara et Boubacar Diallo remontent au 11 Octobre 2009, à Farinta dans la sous-préfecture de Souyah, située à 15 kilomètres à l’Est du chef-lieu de la préfecture de Mamou.

A cette date, le défunt vieux Pathé Djandjan avait surpris, dans un champ de bananerai, les deux amis entrains de voler des régimes de bananes appartenant à un certain monsieur Camara qui se plaignait régulièrement de vol de ses bananes. Une altercation avait alors éclaté entre les deux jeunes et le vieux Pathé qui tenait, à tout prix, à ligoter Naby Moussa Camara. Ce dernier l’a bousculé, il a trébuché et est tombé sur un rocher où il s’est cogné à la tête. Malheureusement, cela a été fatal pour le vieux Pathé Djandjan qui a rendu l’âme quelques heures plus tard.

Arrêtés et transférés à la maison centrale de Mamou, Naby Moussa Camara, poursuivi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et Boubacar Diallo, poursuivi pour complicité de la même infraction, ont comparu le Mercredi 6 Septembre dernier, au tribunal de première instance de Mamou. Ils avaient reconnu les faits et plaidé coupables des charges retenues à leur encontre.

Ce Mercredi, 13 Septembre 2017, le tribunal a retenu les accusés dans les liens de la culpabilité et prononcé une peine de huit ans de réclusion criminelle contre chacun d’eux.

A noter que Naby Moussa Camara et Boubacar Diallo ont été placés sous mandat de dépôt le 22 Octobre 2009. Ils recouvriront leur liberté le 22 Octobre prochain, s’ils ne font pas appel de la décision rendue par le tribunal dans un délai de quinze jours.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél : 622 97 27 22

Commentaires