Les débats dans le dossier des présumés auteurs de tentative d’assassinat et autres infractions criminelles contre le journaliste d’Espace FM, Moussa Moise Sylla ont commencé ce lundi, 18 septembre 2017, au Tribunal de Première Instance de Dixinn. Les accusés dans cette affaire sont Mamadou Korka Barry, Chérif Boiro (en fuite), Bangaly Camara, N’wa Kaba Camara. Ils sont poursuivis pour des faits de vol à main armée, tentative d’assassinat, recèle, complicité d’incendie volontaire, destruction ou dégradation de biens mobiliers et vol simple, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

A la barre, la victime, Moussa Moise Sylla a fait savoir au tribunal que c’est dans la nuit du 30 au 31 décembre 2015, au moment où il rentrait du travail, qu’il a été attaqué par ces malfrats à son domicile à Kaporo rails, dans la commune de Ratoma. « J’ai vu Korka, cagoulé et muni d’une arme. Mais, ses lèvres et ses yeux étaient visibles. C’est pourquoi, dès que je l’ai vu à la clinique Mère et Enfant, je l’ai reconnu. Il a pointé l’arme sur moi en me demandant de sortir de ma voiture. Il a tiré dans la cour à l’endroit où se trouvait mon frère. Pendant 30 minutes, ils étaient en train de faire leur loi dans la concession. Je suis descendu de la voiture sans l’éteindre tellement que la surprise était grande », a expliqué la victime devant le président du tribunal, Mangadouba Sow.

Dans ses explications, notre confrère a fait savoir au tribunal que ce n’est pas l’arrestation de Korka et consort qui l’intéresse ; mais, sa propre sécurité. « Je suis inquiet ! Je demande à ce que justice soit faite ; car, le nommé Cherif qui est en fuite, j’ai appris, d’après mes enquêtes, que c’est un corps habillé. Je suis inquiet parce qu’ils n’étaient pas venus pour voler ; mais, pour ôter ma vie. Je n’ai pas la paix, je n’ai pas la quiétude. Je fais mon travail avec beaucoup d’inquiétude parce que je ne sais pas lui et ses complices quand est-ce qu’ils vont revenir », a confié Moussa Moise Sylla.

Pour leur part, interrogés à tour de rôle, les trois accusés présents ont systématiquement rejeté les faits ! L’accusé Korka dit ne rien savoir sur cette affaire et qu’il a été arrêté à Cosa pendant qu’il était parti accompagner son ami Cherif, en fuite, chez sa copine. Au même titre que Korka Barry, qui est présumé être le principal auteur de cette attaque, les deux autres aussi ont dit « ne rien savoir sur ce problème».

Ainsi, l’affaire a été renvoyée au 9 octobre pour la comparution de l’une des partie civile en l’occurrence, le commissaire Mamadou Bassirou Diallo ainsi que Mariama Diallo, à titre de témoins.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227