TPI de N'zérékoréComme annoncé précédemment sur Guineematin.com, une affaire de « libération » d’un voleur de moto défraie la chronique actuellement dans la  capitale de la région forestière. Et, c’est le régisseur de la prison civile, le capitaine Auguste Onivogui, qui est accusé par un certain Henry Delamou, d’avoir libéré celui qui l’a agressé et emporté sa moto.

Joint au téléphone, ce jeudi 1er septembre 2016, le capitaine reconnait certes que le voleur de la moto, Gabriel Mamy, n’est plus dans les locaux de la prison civile de Nzérékoré. « Oui, il s’est échappé mais, c’était à mon absence. Actuellement, nous sommes à sa recherche. Quand l’acte s’est produit, je n’étais pas présent. J’étais parti au camp pour le rassemblement général. C’est en ce moment qu’ils ont sorti le bonhomme pour fendre du bois. Et là, il a disparu. Vous savez il y a les corvées qu’ils font, des travaux qu’ils font. Mais, on ne devrait pas faire sortir des gens qui doivent de l’argent ou qui ont brigandé quelqu’un. Comme je vous ai dit, c’était à mon absence. Mais les recherches se poursuivent activement, nous avons nos hommes même vers les frontières pour tenter de le retrouver », soutient le capitaine Onivogui.

Parlant de la somme de 3 millions de francs guinéens que le régisseur aurait reçu, il dément catégoriquement : « non jamais. Allez lui demander qui a reçu de l’argent. Moi, je vous ai expliqué ce qui s’est passé », lance laconiquement le capitaine Onivogui, avant de décrocher son téléphone.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin