Comme l’annonçait une précédente dépêche de Guineematin.com, les travailleurs de la société d’exploitation de bois à N’zérékoré « forêt forte » sont en grève depuis le samedi dernier. Ces employés réclament l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, tout en dénonçant des salaires inexistants qui ont été annoncés récemment au ministre des PME.

Hier, lundi, 05 juin 2017, les autorités administratives et communales de N’zérékoré ont tenté une négociation entre ces travailleurs et leurs responsables afin de trouver une solution.

Les négociations ont commencé entre les représentants des travailleurs et les autorités. Pendant toute la journée, la cour du gouvernorat où se tenaient les négociations, était envahie par les employés de ladite société.

Par la voix de leur porte-parole, les employés de « Forêt Forte » ont énuméré les points de revendications notamment une augmentation générale de cent pour cent de salaire, un contrat de travail, la catégorisation de tous les travailleurs, le retrait des fiches de pointage, l’amélioration des conditions de vie des travailleurs (santé et sécurité), etc.

Après cette communication, les autorités ont fait appel à monsieur Jean-Marie Petit, le Directeur Général de « Forêt Forte ». Après plus de quatre heures de négociation dans la salle de conférence du gouvernorat, le préfet de N’zérékoré, Aboubacar M’bopp Camara et le porte-parole des travailleurs sont sortis.

A sa prise de parole, le porte-parole des travailleurs a indiqué que la société a promis l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail, notamment la mise à la disposition des travailleurs des gangs, des bottes. Et, qu’en attendant de reprendre le travail, « ils nous ont promis l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail ; à savoir, nous doter des bottes et des gangs le plutôt possible. Donc, nous reprenons le travail aujourd’hui à 22 heures », a expliqué leur porte-parole.

Ce qui n’a pas été bien accueilli par ses les travailleurs qui ont aussitôt demandé l’application des engagements pris par la société avant la reprise des travaux. Ils se sépareront dans ce brouhaha sans consensus.

Dans la journée de ce mardi, 06 juin 2017, Guineematin.com a appris que les travaux n’ont toujours pas été repris à l’usine.

A noter qu’à la sortie du directeur Jean-Marie Petit, des jets de pierres ont retentis sur sa voiture sans doute pour montrer jusqu’où il est désormais détesté par les employés qui réclament d’ailleurs sont départ.

A suivre !

De N’zérékoré, Kolié Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 931 928

Facebook Comments

Guineematin