carteeSitué à 1.000 kilomètres de Conakry, au sud-est de la Guinée, la ville de N’zérékoré a enregistré ce jeudi de violentes manifestations de jeunes. Ces derniers protestaient contre les autorités sanitaires qui sont venus désinfecter le marché central de la ville pour éviter la propagation du virus Ebola, dont la région est l’épicentre en Guinée. Une désinfection qui a eu lieu sans que les occupants du marché ne soient avisés de l’opération.

Ce jeudi, l’ambiance était électrique dans la ville car les jeunes manifestants ont commis plusieurs actes de vandalisme au marché central. L’hôpital régional n’a pas été épargné par les manifestants en colère où les vitres de plusieurs véhicules ont volé en éclats. Les forces de l’ordre sont intervenues en pulvérisant du gaz lacrymogène.

Il faut dire que les jeunes ont scandé des slogans hostiles aux partenaires internationaux présents sur les lieux. Ils accusent ces derniers d’être à l’origine du virus Ebola qui sévit dans notre pays et particulièrement dans la région forestière.

Des scènes similaires se sont produites, il y a quelques jours, à Macenta, une préfecture voisine de Nzérékoré. Là, le député uninominal de la ville et des responsables de la préfecture avaient été prises en otage par des villageois jusque-là sceptiques sur l’existence réelle de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

 

Commentaires