Ce jeudi 18 mai 2017, les audiences criminelles ont été ouvertes au tribunal de première instance. D’entrée, le substitut du procureur de la République prés le tribunal de première instance de N’zérékoré, Ousmane Sankhon, a expliqué l’objectif général de la rencontre avant de laisser la parole à la greffière en chef pour lister les dossiers à juger, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

« Nous sommes présents ici ce matin pour procéder au lancement de la tenue des assises du tribunal criminel de Nzérékoré. Comme vous l’avez constaté auparavant, c’est le tribunal de première instance, dans sa composition ordinaire, qui se déplaçait pour venir tenir spécialement les audiences criminelles. Dans le souci de rapprocher la justice des justiciables, finalement, le gouvernement par la voix de ses représentants au parlement, a décidé de faire des reformes. Ce sont ces reformes qui nous permettent, nous magistrats de Nzérékoré, de tenir des procès criminels. Et, ça, c’est pour mettre fin aux différentes lenteurs administratives », a indiqué Ousmane Sankhon.
Prenant la parole à son tour, la greffière en chef, madame Harriette Marie Kolié, a listé douze dossiers criminels dans lesquels ont pouvait retrouver des cas de viol, de parricide, d’homicide involontaire par suite de coup et blessures volontaires, d’assassinat, etc.

Enfin, c’est le nouveau procureur de la République près le tribunal de première instance de Nzérékoré, Mamadou Dian Bora Diallo, qui a fait un discours de remerciement à la population de Nzérékoré pour l’accueil réservé à sa personne, tout en promettant qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour satisfaire la population dans le respect de la loi.

De Nzérékoré, Kolié Diallo pour Guineematin.com

Tél. : +224 628 93 19 28

Facebook Comments