Dans quelques jours, les fidèles musulmans du monde célébreront la fête de fin du Ramadan, après 29 ou 30 jours d’abstinence et de prière. A cette occasion, l’islam recommande à chaque musulman d’enlever son aumône « Zakaat Fitr », avant la prière. Guineematin.com s’est approché du prédicateur islamique, Oustaz Ramadan Bah pour en savoir un peu plus…

Tout d’abord, le prédicateur explique que l’aumône de la fête du Ramadan est différente des autres types d’aumônes. Celle-ci, qui est appelé « Zakaat Fitr », est une recommandation de la religion musulmane à tout musulman : « Chaque père de famille doit s’acquitter de cette aumône pour lui-même et pour toute sa famille. Le père de famille doit donner l’aumône même pour un bébé qui est né le jour de la fête… », a-t-il enseigné.

Sur les raisons de cet important sacrifice, Oustaz Ramadan Bah a dit que cette aumône du Ramadan a beaucoup de secrets : « d’abord, celui qui a jeûné, son jeûne est accroché ! Et, c’est cette aumône qui va le décrocher pour qu’il atteigne là où il doit atteindre. Ensuite, cette aumône nous protège contre les maladies, les calamités, les dangers pendant l’année suivante. C’est pourquoi, on ne doit pas la négliger ; sauf, pour ceux qui n’en ont pas les moyens puisque l’islam est une religion facile », a-t-il précisé.

A la question de savoir ce qu’il faut donner comme aumône, Oustaz Ramadan Bah indique : « l’aumône est quelque chose de très simple. Il s’agit de prendre deux (2) kilogrammes et demi de quelque chose qu’on peut manger et qui existe dans le pays où on vit et donner aux pauvres. Envoyer dans les mosquées pour donner aux imams, aux muezzins pour que ceux-ci partagent cette nourriture aux pauvres qui en ont besoin », a-t-il recommandé, avant de préciser qu’on ne donne pas de l’argent comme aumône.

« Nous ne devons pas donner de l’argent en guise d’aumône. Il y a beaucoup qui le font ; mais, le prophète n’a pas donné de l’argent et il n’a pas recommandé de donner de l’argent. Il a recommandé de donner de la nourriture. On peut donner le riz, le maïs, le fonio, etc. mais pas de l’argent en espèce ».

D’ailleurs, Oustaz Ramadan Bah a demandé aux imams et muezzins de faire beaucoup attention et de craindre Dieu sur la question : « Ils ne doivent pas dire aux gens de donner de l’argent ; mais, de la nourriture. Il est préférable de regrouper cette nourriture dans les mosquées. Et, les pauvres qui en ont besoin viennent pour les récupérer. A défaut, chacun peut donner son aumône à qui il veut. Il faut rappeler à nos imams et à nos muezzins que quand cette nourriture est regroupée dans les mosquées, s’ils ont besoin, ils peuvent prendre un peu ; mais, pas le tout. Ils doivent craindre Dieu parce qu’ils savent qu’il y a beaucoup de pauvres qui ne gagnent pas à manger. Et, cette nourriture ne doit en aucun cas être vendue. C’est illicite. Tout musulman qui revend l’aumône rendra compte à Dieu parce que cette nourriture appartient aux pauvres », a-t-il insisté.

S’agissant du moment recommandé par la religion pour enlever son aumône, le prédicateur a rappelé que le prophète Mohamad (PSL) a dit quelque part d’aidez les pauvres pour ne pas qu’ils restent le jour de fête sans trouver à manger. Au moins, le jour de la fête et le lendemain, qu’ils gagnent à manger. Voilà pourquoi, ajoute-t-il, il est préférable de donner son aumône très tôt, à partir du 28ème jour du mois de Ramadan jusqu’au petit matin du jour de la fête. « Après la prière, le jour de la fête, l’aumône diminue de valeur et devient un simple sacrifice », a-t-il précisé.

Propos recueillis et décryptés par Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guinematin.com

Tél : 622 68 00 41

Commentaires