Flash Actu, Guinée Cette année, à cause du virus Ebola, l’ouverture des classes sur le plan national est reportée par les autorités gouvernementales à une date non encore déterminée. Ce rejet, suscite assez de commentaires au sein des citoyens qui jugent déjà cet état de fait anormal surtout  lorsqu’ils constatent que certains établissements privés  comme TOM POUCE, et Albert Camus, situées respectivement à Ratoma Centre et à Kipé ont ouvert leurs portes depuis au moins un mois.

Les élèves et leurs parents disent ne pas comprendre cette attitude gouvernementale qui autorise l’ouverture de ces écoles en interdisant les autres. « C’est un véritable paradoxe, les responsables de l’éducation sont en train de faire deux poids deux mesures. Ces établissements ne sont pas au dessus de la loi guinéenne. Ils doivent donc se plier aux lois et règlements guinéens par rapport à cette interdiction » lance Me Oumar  Kaba parent d’élève.

Pour l’enseignante Mme Hassanatou Souaré, les mesures observées par ces établissements qui ont ouvert leurs portes peuvent être observées par tous les autres établissements scolaires publics comme privés car, souligne –t-elle, il s’agit de mettre des bassines à robinets devant toutes les  rentrées en sensibilisant les élèves ou les étudiants aux lavages des mains avec l’eau chlorée. Ensuite vérifier la température à la rentrée de chaque classe.

«  Comme Ebola n’a pas empêché les gens de fréquenter les marchés, les mosquées et même certaines assemblées hebdomadaires des partis politique, elle ne devrait pas aussi empêcher l’ouverture des classes. Mais, comme les enfants des autorités et décideurs sont en train de suivre leurs études ailleurs,  elles  vont reporter cette ouverture indéfiniment», dit pour sa part Mamoudou Soumah, parent d’élève.

Dans l’attente d’une hypothétique date d’ouverture, les élèves et leurs parents s’en préoccupe, même si le ministre Damantang Camara a récemment parlé d’une possibilité d’ouverture à la fin de ce mois ou au début du mois de novembre.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

 

Commentaires