Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Vous êtes étudiant guinéen ? Inutile de chercher votre Université dans la liste très sélect du classement 2016 – 2017 des meilleures Universités du monde proposé par le Time Higher Education. Vous ne la trouverez pas.

Ce sérieux mensuel britannique spécialisé dans les études supérieures a rendu public, le 21 septembre, la liste des 980 meilleures institutions d’enseignement supérieur de 79 pays. Sans surprise, aucune université de notre pays n’y figure.

Un sort que nous partageons avec tous les pays voisins, y compris la Côte d’Ivoire et le Sénégal, pourtant pays de référence (Sénégal) pour la plupart des étudiants guinéens.

D’ailleurs, aucun pays d’Afrique francophone n’est répertorié dans ce classement. La première Université africaine du palmarès est sud-africaine : il s’agit de University of Cape Town, classée 148ème. C’est la plus ancienne Université du pays, fondée en 1829 ; elle compte actuellement plus de 20 000 étudiants.

Parmi les quelques pays africains, l’Afrique du Sud et l’Egypte arrivent ex aequo avec chacun huit Universités représentées. Viennent ensuite le Maroc (trois universités), l’Algérie (deux), la Tunisie (deux), le Kenya (une, University of Nairobi), l’Ouganda (une, Makerere University).

L’Afrique de l’Ouest est tout de même représentée par deux pays : le Ghana (University Of Ghana) et le Nigéria (University of Ibadan), toutes les deux classées dans la catégorie «  800 + ».

Ce classement de Time Higher Education est établi sur base de 13 indicateurs de performance regroupés en cinq domaines (enseignement, recherche, citations, dimension internationale et débouchés industriels).

Selon ces critères, l’Université d’Oxford (Grande Bretagne) arrive en tête du classement, devant l’Université américaine California Institue of Technology. Les Etats-Unis se taillent tout de même la part du lion de ce classement avec 148 institutions sur les 980.

Pour l’Afrique, la mention devrait être : « Peut mieux faire » ! Et, en Guinée, ce que vous entendez dire de nos universités n’est que de la publicité pour se faire du fric…

Ibrahima Baldé pour Guineematin.com

 

Facebook Comments