Le comité de riposte contre Ebola est actuellement confronté au décès d’un enseignant assimilé par la population à un cas confirmé d’Ebola dans la commune urbaine de Labé, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Le Directeur Préfectoral de la Santé de Labé, Dr Mamadou Hady DIALLO qui a rendu visite à la victime hier lundi 22 décembre dans une clinique privée de la place, rassure qu’il s’agit d’un cas de maladie chronique qui ne présentait aucun signe d’Ebola. Mais, depuis que cet enseignant est décédé ce mardi à onze heures (11 H), les proches parents et l’opinion locale ont tendance à n’accorder aucun crédit à l’avis des techniciens de la santé exprimé par la voix du DPS de Labé.

Pour calmer alors les esprits, les autorités sanitaires de Labé ont ordonné de faire un enterrement sécurisé par la Croix Rouge, de fermer la clinique et de mettre le personnel qui y travaillait en observation.

Seul hic est que le stock de matériel de protection individuelle qu’utilise les volontaires de la Croix-Rouge pour les enterrements sécurisés n’est plus disponible à Labé. Au moment où nous mettions cette nouvelle en ligne, le DPS de Labé était sur la route de Mamou où il était parti se servir auprès des autorités sanitaires de cette région, en attendant que la coordination nationale ne mette un nouveau stock à la disposition de Labé et à Labé. Pendant ce temps, le Directeur régional de la santé de Labé, Elhadj Mamadou Houdy BAH est en train de rassurer les proches du défunt au quartier Tata 1 de la commune urbaine.

Comme pour dire que le corps de cet enseignant qui servait à la Direction préfectorale de l’éducation de Tougué risque fort d’attendre tard dans la nuit pour être enterré.

Depuis la Direction Régionale de la Santé de Labé,

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : ( 00224) 660 11 35 15

Commentaires