Depuis la publication des résultats du concours d’intégration à la fonction publique au compte de l’enseignement pré-universitaire, où les enseignants contractuels se disent trahis par le département en charge du recrutement des fonctionnaires, beaucoup d’établissements publics du pays sont abandonnés par les contractuels malheureux. Ce qui cause une paralysie notoire dans les écoles.

Même si certains contractuels de Boké ne se sont pas effectivement solidarisés à leurs collègues des autres préfectures à l’abandon des cours, mais d’autres ont effectivement suivi le mouvement de débrayage.

Dans la commune urbaine de Boké, les plus grands établissements secondaires publics sont le lycée Yomboya et le complexe collège et lycée Filira.

Pour s’enquérir des réalités du terrain, le correspondant local de Guineematin.com a fait un tour dans ces écoles susmentionnées, dans la matinée d’hier, samedi 7 janvier 2017. Partout, on a constaté une certaine paralysie des cours ; mais, la plus déplorable est celle du lycée Yomboya.

Monsieur Morlaye Soumah, le Proviseur du lycée Yomboya qui a un effectif d’environ 1 500 élèves, a accepté de nous parler de l’impact de ce boycott dans enseignants contractuels dans son école.

« Depuis le retour des congés, nous sommes confrontés à une énorme crise de professeurs. Nous utilisions onze (11) contractuels parmi lesquels il n’y a eu que deux (2) admis au concours, les neuf (9) autres ont échoué. Et, depuis lors, ils ont abandonné l’école », a-t-il confié à notre correspondant.

Poursuivant ses explications, monsieur Soumah affirme que depuis la reprise des cours, il n’y a pas eu plus de quatre (4) classes qui ont fonctionné sur les onze (11) salles ; et, ça aussi, c’est seulement de 8H à 10 H. « Les neuf contractuels nous ont fait dos et certains titulaires semblent accompagner leurs collègues. Mais, nous n’avons de poids que sur les titulaires. C’est pourquoi, je mets des unités pour les appeler », a-t-il déclaré.

Voici les statistiques des classes qui ont fait cours depuis le retour des congés de Noël, selon le Proviseur monsieur Morlaye Soumah :

Le mardi 3 janvier 2017 : quatre (4) classes,

Le mercredi 4 janvier : une (1) classe.

Le jeudi 5 janvier : trois (3) classes.

Le vendredi 6 janvier : quatre (4) classes.

Et ce samedi 7 janvier, selon le constat fait par notre correspondant, c’est un seul professeur de mathématiques du nom de Naby Soumah, qui évoluait dans une classe de 9ème Année. Aucun autre professeur qu’il soit titulaire ou contractuel n’était dans l’enceinte. Toutes les autres salles sont vides, les élèves sont dehors.

Quand au proviseur du lycée Filira, monsieur Hamidou Barry rencontré à la DPE de Boké, dit être moins impacté par cette paralysie, car dit-il, son établissement n’avait réellement que trois contractuels et un a décroché le concours. Alors il a juste fait un remaniement de l’emploi du temps pour combler le vide et les cours fonctionnent normalement.

Le principal du collège Filira, monsieur Momo Bah également rencontré au même lieu (à la DPE), dit être aussi tranquille dans son établissement malgré qu’il a présenté sept (7) candidats contractuels et il n’a eu aucun admis. Mais, à l’en croire, cet échec n’a pas découragé les candidats au point d’abandonner l’école. « Ils sont venus tous me dire qu’à cause de moi ils ne vont pas abandonner les cours. C’est un fait sentimental qui m’a sauvé », a affirmé monsieur Bah. Mais d’une source bien informée, on apprend que le principal du collège Filira bénéficie de sa générosité envers les contractuels pour lesquels il ferait quotidiennement des gestes de motivation.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242 / 666 952 215

 

Commentaires

No Comments