Dix jours après le scrutin du 04 février dernier, les électeurs de la commune urbaine de Boffa ne connaissent toujours pas les résultats (mêmes provisoires) officiels. Le président de la Commission administrative de centralisation des votes (CACV) avait en effet quitté la commune urbaine peu avant la fin des travaux de compilation des procès-verbaux et sans afficher les résultats provisoires, contrairement aux prescriptions légales.

Et, après « la fuite » du président de la CACV avec les procès-verbaux, la justice locale qui a été saisie à cet effet par les candidats traîne encore les pas. Conséquence, l’incertitude est totale dans la ville où plusieurs entités en lice dénoncent une volonté de truquer les résultats en faveur du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

En principe, les résultats officiels et provisoires de chaque commune du pays devaient être connus juste après le travail de centralisation des procès-verbaux par la commission administrative de centralisation des votes. Mais, dans la commune urbaine de Boffa, tel n’a pas été le cas. Alors que les travaux de décompte arrivaient à terme, un problème est survenu ou plutôt a été créé selon certains au niveau de la CACV ; et, le président de cette commission est rentré à Conakry sans avoir communiqué les résultats, laissant les entités en lice et les citoyens de la ville entre incertitude et impatience. C’est ainsi que le Mouvement Boffa Fé (MBF), la Communauté indépendante pour le développement de Boffa (CIDB), le PDG-RDA et l’UFDG ont saisi la justice de paix de Boffa sur cette situation.

Me Saidouba Kissing Camara

Mais, là également, on traîne les pas, au grand dam de Maître Saidouba Kissing Camara, à la tête de la liste indépendante « Boffa Fé (MBF) », considéré comme le grand vainqueur dans la commune urbaine de Boffa.

« On ne veut pas dire la vérité ! On veut faire passer le RPG Arc-en-ciel, toute l’administration de Boffa est dans cette logique aujourd’hui. Nous sommes très surpris d’avoir 12 conseillers sur 23, le RPG n’a que 3 ; et, on veut porter à 4 le nombre de leurs conseillers et donner 4 à leurs alliés pour avoir 8 conseillers. C’est un cas de vol, de fraude organisée. Ceux qui sont venus de Conakry, le magistrat et le représentant du ministère de l’administration du territoire ont quitté nuitamment Boffa avec les procès-verbaux sans terminer le calcul, sans les signatures des partis politiques, sans publier les résultats, ni informer les partis politiques. C’est une situation inédite. Et, on a saisi le tribunal de Boffa ; mais, là aussi, on n’a pas d’espoirs, alors qu’on a gagné aux urnes. Ça nous fait mal qu’on détourne les voix des citoyens de Boffa », a fustigé le candidat indépendant à la mairie de Boffa, Maître Saidouba Kissing Camara.

On apprend que l’UFR de son côté, a également saisi la justice autour des résultats des élections dans la commune urbaine de Boffa. En attendant une réponse de la justice de paix de Boffa, l’inquiétude est grande chez plusieurs entités en course pour la mairie de Boffa, qui craignent de perdre les sièges qu’ils ont acquis par la voix des urnes au profit du parti au pouvoir.

Pendant ce temps, à Conakry, la CENI continue de publier au compte goutes les résultats provisoires des 342 communes urbaines et rurales du pays.

A suivre !

De Boffa, Salifou Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin