Le PDG-RDA (Parti Démocratique de Guinée-Rassemblement Démocratique Africain) continue de commémorer « la semaine Ahmed Sékou Touré », qui se déroule du 18 au 26 mars 2018. La démarche vise à remettre la jeunesse du parti sur orbite.

C’est dans cette dynamique que la JRDA (Jeunesse de la Révolution Démocratique Africaine) a organisé une conférence de presse ce samedi 24 mars 2018 au siège du PDG-RDA, à la Camayenne, dans la commune de Dixinn. Le thème de la conférence a tourné autour de « Jeunesse et alternative démocratique », a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La rencontre a connu la présence du secrétaire général du PDG-RDA, Mohamed Touré ; du président d’honneur, Elhadj Momo Bangoura et de bien d’autres personnalités. Selon Oyé Béavogui, président du conseil national de la JRDA, « la date du 26 mars a une double signification : le 26 mars 1984 marque la disparition physique du serviteur suprême du peuple de Guinée, le camarade Ahmed Sékou Touré. Le 26 mars 1959 marque à son tour la naissance de la Jeunesse de la Révolution Démocratique Africaine ».

Revenant sur le thème de la conférence, Oyé Béavogui a fustigé les maux qui gangrènent nos sociétés actuelles, essentiellement causés par le multipartisme importé d’Occident. « Aujourd’hui, aucun d’entre nous ne doit ignorer les comportements négatifs qui sont ceux de notre vécu et cela, depuis la venue des oppresseurs du Peuple sous le dictat des forces néocoloniales : division du Peuple, division de la jeunesse, démobilisation des jeunes, analphabétisme, mœurs dégradées, alcoolisme, le mensonge, la débauche. Tout cela voilé par l’élan négatif du régionalisme et de l’ethnocentrisme qui caractérisent justement le système prétendu multipartite », a lancé le président du conseil national de la JRDA.

C’est pourquoi la JRDA « condamne de manière énergique ceux qui cloisonnent la jeunesse guinéenne dans une lutte de ‘’toi contre moi au lieu de tous ensemble contre le chômage, l’ignorance, en un mot le sous-développement’’ en la privant de toutes ses libertés démocratiques, l’écartant no seulement de la gestion des affaires juvéniles, mais aussi des affaires publiques ».

Devant une telle situation, la JRDA décline ses ambitions qui sont celles de consolider le tissu social guinéen plus que jamais éprouvé. « Pas de Soussou, ni de Peulh, pas de Malinké, ni de Toma, pas de Kpélè mais des guinéens, rien que des guinéens, bien organisés sur des bases idéologiques prônant l’utilité sociale de l’homme », a dit le conférencier.

Pour finir, Oyé Béavogui a pris l’engagement que la JRDA « s’attachera avec courage et détermination à former l’homme nouveau de Guinée, l’Africain du continent, le nouveau révolutionnaire du monde ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin