Alpha Condé, leaders syndicaux, ce mercredi 29 octobre 2014Selon un communiqué de presse de la présidence de la République, le chef de l’Etat a reçu en audience les leaders syndicaux, notamment de la CNTG et de l’USTG sur leur préavis de grève contre les pratiques actuelles des patrons du port autonome de Conakry.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, ce communiqué de presse transmis aux médias par le bureau de presse de la présidence :

Le Président Alpha Condé reçoit les centrales syndicales CNTG et USTG

Sékhoutouréya, 29 octobre 2014 – Le Président de la République a reçu en audience ce mercredi 29 octobre 2014 au Palais Sékhoutouréya, les centrales syndicales CNTG (Confédération nationale des travailleurs de Guinée) et USTG (Union syndicale des travailleurs de Guinée) qui ont lancé un préavis de grève pour le 1er novembre prochain autour de la gestion du Port autonome de Conakry.

Soucieux de la préservation de la paix et de la quiétude sociale en Guinée, le Président Alpha Condé a suggéré la mise en place d’une commission de concertation devant discuter de cette question. Cette commission de réflexion va regrouper les deux centrales syndicales, le Secrétaire général du ministère des Transports et le Directeur général du Port autonome de Conakry.

A sa sortie de l’audience, Amadou Diallo, Secrétaire général de la CNTG a précisé : « Effectivement, on a eu un entretien avec M. le Président de la République, avec le Directeur général du Port et le Secrétaire général du ministère des transports. Nous avons longuement discuté et nous nous sommes entendus, en promettant de différer la date butoir du 1er novembre jusqu’à nouvel ordre. Aussi le Président a convenu avec le syndicat de la préservation des emplois. Et conséquemment une commission doit être mise en place pour discuter de la question. C’est ce qui fut décidé pendant notre rencontre ».

De son côté Mamadouba Sankhon, Directeur général du Port autonome de Conakry dira : « Le Président de la République a demandé aux 2 centrales de se rapprocher du Port avec le Ministère des Transports pour discuter de la situation ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Commentaires