ousmane-gaoual-dialloC’est une très grave révélation d’un député sur le président guinéen ! Au moment où l’économie guinéenne est plus que chancelante, Alpha Condé est accusé d’avoir dilapidé plusieurs millions d’euros pour des voyages peu utiles… « Nous avons dénombré financièrement combien coûtent les voyages du chef de l’État. Depuis qu’il est élu, il a dépensé 38,4 millions de dollars en frais de voyage. A quoi cela sert à notre pays ? A rien du tout… », a notamment dit l’honorable Ousmane Gaoual Diallo.

L’Assemblée générale hebdomadaire du principal parti de l’opposition, tenue hier samedi 12 novembre 2016,  a été présidée par Bano Sow, un des vice-présidents de l’UFDG, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Face aux militants fortement mobilisés, le député Ousmane Gaoual Diallo n’a pas été tendre avec le président Alpha Condé. A l’entame, le jeune député a d’abord rappelé la révélation faite par le journal FORBES sur les investisseurs privés. « La Guinée est le pire pays pour les investisseurs privés. Elle se classe 143ème sur pays sur 144 », rappelle-t-il.

Parlant des voyages répété du président Alpha Condé, l’honorable Ousmane Gaoual dit s’être livré à calcul portant sur le coût des incessants déplacements du président Alpha Condé. « Nous avons dénombré financièrement combien coûtent les voyages du chef de l’État. Depuis qu’il est élu, il a dépensé 38,4 millions de dollars en frais de voyage. A quoi cela sert à notre pays ? A rien du tout. Monsieur le chef de l’État, restez en Guinée, ça sera une économie pour notre pays. Parce que les voyages sont inutiles et cela n’apporte rien à l’amélioration des conditions de vie de nos citoyens », estime Ousmane Gaoual Diallo.

Évoquant le dialogue politique, le député estime que « les guinéens croulent sous  misère. Nous voulons un dialogue politique. Nous voulons les accords. Parce que c’est par le dialogue, c’est par les discussions qu’on va régler les problèmes », dira-t-il.

Ousmane Gaoual pense que l’accord politique a été obtenu « par la bienveillance et la bonne volonté du chef de file de l’opposition ». Mais,  ajoute-t-il, « ce qui est pour l’instant ignoré par le chef de l’État, ignoré par son gouvernement, piétiné par la mouvance. C’est pour cela, je vais vous dire une chose, à l’UFDG on obtiendra que ce que nous irons arracher. Ce pouvoir ne connait pas le dialogue, ne connaît pas le compromis, tout ce qu’il sait, c’est d’établir les rapports de force. Je vous le dis, si vous voulez, les élections communales, vous voulez les élections de quartiers, soyez vigilants, debout et disponibles parce que, c’est par la détermination qu’on va l’arracher », a t-il prévenu.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620848501