Le Front National pour la Défense des Droits des Citoyens (FNDDC), qui conteste le pont deux (2) de l’accord politique inter guinéen du 12 octobre dernier continue de défendre sa position. Les derniers développements enregistrés dans ce dossier, notamment l’annonce de la Mouvance présidentielle qui renonce à certains points qu’elle défendait jusque là,  ont poussé le FNDD à revoir sa stratégie, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les membres du front, composés de Dr Faya Millimono, de l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah, d’Abdoulaye Kourouma, de Dr Ibrahila Sory Diallo, du doyen Wouremba Kourouma, de Saikou Yaya Diallo de la société civile se sont réunis en ce mercredi 11 janvier 2016 à Sangoyah, au siège du RRD (Rassemblement pour la Renaissance et le Développement). Les frondeurs demandent désormais à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) d’organiser instamment les élections communales en se fondant sur les textes en vigueur.

Voici le contenu de cette déclaration pour le moins très brève, lue par le député Alpha Ibrahima Sila Bah, leader du PGRP :

« Le Front National pour la Défense des Droits des Citoyens s’est réuni ce mercredi pour examiner la situation sociopolitique du pays. A l’issue des discussions que nous avons eues, nous avons décidé d’accentuer nos efforts pour que les dispositions soient prises par la CENI pour organiser les élections communales sur la base des textes qui existent actuellement.

Dans la mesure où ces textes restent toujours ceux qui sont valables, nous pensons que cette institution est celle qui est constitutionnellement reconnue pour organiser des élections et que maintenant la balle est dans son camp.

Dans la mesure où les discussions ont abouti là où elles ont abouti, il faut maintenant, avec le retrait des dispositions contradictoires, que cette CENI assume sa responsabilité et organise les élections dans les plus brefs délais. Nous demandons donc à la CENI de se mettre au travail et de nous proposer un calendrier pour la tenue des élections ».

A rappeler que ce front n’est malheureusement composé que de très petits partis politiques. Ce qui fait qu’ils ne peuvent compter que sur les médias pour se faire entendre, n’ayant pas suffisamment de militants pour faire des meetings ou des manifestations…

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17