Funérailles d'Elhadj Amadou Oury Diallo, président de la section motard de l'UFDG, femmes en pleursLe président de la section motard de l’UFDG, assassiné le 15 septembre a été inhumé ce vendredi 26 septembre 2014 au cimetière des martyrs de Bambéto. Ils étaient des milliers de militants et sympathisants de l’opposition à accompagner le désormais ancien président de la section motard, véritable  machine de mobilisation de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG).

«  Depuis que monsieur Alpha Condé est arrivé au pouvoir, je peux dire que c’est le 57ème militants que l’UFDG a perdu. Nous avons décidé l’organisation des funérailles d’Amadou Oury Diallo. Après la prière ce vendredi nous allons prier sur le corps et l’enterrer dans le carré réservé aux victimes du régime. Un carré dans lequel nous avons une cinquantaine de victimes qui sont déjà enterrées » à affirmé Cellou Dalein Diallo Président de l’UFDG à la mosquée de Bambéto.

Pour le fils du défunt qui s’est exprimé au nom de la famille du défunt, il a perdu plus que son père ! C’était aussi un ami, un confident : « Mon papa était tout pour moi. Il était mon ami, mon confident… Mon papa est parti, mais Dieu est Grand. Moi, j’étais à Banjul quand j’ai appris la mort de mon père. Je vous assure, que c’est comme si c’est  là-bas qu’il était décidé tellement que les gens sympathisaient… Je demande à l’autorité de faire la lumière sur cet assassinat », disait l’un des neufs fils d’Elhadj Amadou Oury Diallo, en sanglot.

Egalement présent à ces funérailles, l’honorable Mouctar Diallo, le leader du parti NFD (Nouvelles Forces Démocratiques), a déploré les crimes qui se multiplient dans notre pays. Pour Mouctar Diallo, c’est seule l’impunité qui favorise ce genre de crimes. Le président des NFD a surtout demandé aux autorités de faire la lumière sur tous les crimes commis dans notre pays. D’Elhadj Amadou Oury Diallo à ceux commis à Womey, ainsi que ceux commis à Zogota, Saoro, etc.

Pour sa part, le secrétaire  Générale des boulanger lui qualifie cet assassinat d’une perte énorme : « Elhadj Amadou nous aidait beaucoup. Il a plus de cent fours à pains à son actif. Il a formé beaucoup de boulangers dans ce pays. C’est une grande perte pour les boulangers de Guinée. .. Je demande à Dieu de lui accorder le paradis. Je demande à tous les boulangers de prier pour notre frère Amadou ».

De la morgue de Donka à la mosquée de Bambéto, plusieurs militants, en véhicules, motos et à pieds ont suivi le cortège funèbre dans la tranquillité. Et, au bord de la route, on voyait plusieurs personnes, certains en larme.

C’est après la prière du vendredi qu’Elhadj Amadou Oury Diallo a été inhumé auprès des 57 victimes de l’opposition depuis l’investiture du président Alpha Condé. Ce boulanger de profession, président de la section motard de l’UFDG, laisse derrière lui deux veuves et neuf enfants.

Abdoulaye Oumou

 

Commentaires