« Je ne vois que des agents de la sécurité ici. Il n’y a plus rien. Tous les manifestants sont partis », a expliqué le reporter de Guineematin.com qui était à la Tennerie à 10 heures 43’, ce lundi 17 juillet 2017. C’est pourtant là que les organisateurs disaient vouloir faire régénérer leur manifestation, après l’arrestation de l’artiste initiateur du mouvement, Elie Kamano.

Au même moment, certains leaders de la société civile et des acteurs politiques disaient se diriger vers la Direction de la Police Judiciaire (DPJ) pour chercher à obtenir la libération du populaire artiste guinéen.

A rappeler que c’est la toute première fois qu’une manifestation est organiser en République de Guinée contre les velléités du président Alpha Condé à s’accrocher au pouvoir après ses deux mandats constitutionnels. Avant ce lundi, plusieurs acteurs sociaux et politiques avaient critiqué cette volonté à peine dissimulée de l’ancien opposant historique et des appels qui se multiplient dans son camp pour s’éterniser au pouvoir.

« C’est injuste de lui exiger seulement deux mandats, alors que les président Sékou Touré et Lansana Conté ont dirigé la Guinée jusqu’à leur mort », avait par exemple dit l’ancien Directeur Général de la police, désormais conseiller à la présidence de la République…

A suivre !

Commentaires

No Comments