« Elhadi Amadou Oury Diallo dirigeait l’une des plus dynamiques structures de notre grand parti. Je suis bouleversé et complètement scandalisé ! Elhadj Cellou et moi allons suspendre tout ce que nous faisons ici en Europe pour participer aux funérailles d’Elhadj Amadou Oury Diallo …», disait notamment Dr. Fodé Oussou Fofana, au téléphone de Guineematin.com

Actuellement absent du pays, Docteur Fodé Oussou Fofana a du mal à encaisser ce ‘’coup’’ fait à l’UFDG : « Nous ne pouvons pas laisser ce crime impuni ! Nous allons nous battre par tous les moyens pour identifier les coupables et les punir à la hauteur de leur forfaiture », promet le vice-président de l’UFDG.

Sur ses souvenirs du désormais défunt président de la section motard de l’UFDG, Dr. Fodé Oussou Fofana a une voix étreinte d’émotion « Oui ! Je suis très ému… Le dernier document que j’ai donné au dynamique Elhadj Amadou Oury concernait son ordre de mission pour aller installer des sections motards à l’intérieur du pays, notamment à Dubréka, Boffa, Boké, Télimélé, Koundara. Et, la dernière fois qu’on a échangé au téléphone c’est à mon départ. Et, la dernière information qu’il avait, c’était de m’annoncer un décès d’un membre de la section motard à Kamsar. Il m’a donné un numéro de téléphone que j’ai appelé pour présenter les condoléances de la direction nationale…»

Parlant de la conférence de presse que les responsables de l’UFDG animent en ce moment même au QG du parti, le président du groupe parlementaire des Libéraux- Démocrates la soutien et dit être en harmonie avec eux. « Nous sommes solidaires de leurs déclarations », dit Fodé Oussou Fofana, qui ne tarit pas d’éloges pour le défunt : « Elhadj Amadou Oury m’a toujours assuré que la section motard est déterminée à faire installer Elhadj Cellou Dalein Diallo à Sékoutouréah en 2015. Nous avons la lourde tâche de réaliser son rêve pour honorer sa mémoire et celle de toutes les autres victimes ».

A rappeler que le président de la section motard de l’UFDG, Elhadj Amadou Oury Diallo a été assassiné hier, lundi 15 septembre 2014, aux environs de 21 heures au rond point de la T8. Son sang serait toujours visible, le lieu de son assassinat étant surveillé par des jeunes, selon des informateurs qui joint Guineematin.com au téléphone.

Meurtris et choqués par cet autre assassinats, tous les responsables et militants de l’UFDG qui échangé avec Guineematin.com ont le même langage : cet assassinat ne doit pas rester impuni…

 Nouhou Baldé

Facebook Comments