Le plan national de développement national présenté à l’Assemblée nationale par les autorités guinéennes, ce mercredi, 14 juin 2017, est un vaste programme qui se veut ambitieux et couvrant la période 2016-2020. Il entend transformer et repositionner la Guinée sur la trajectoire des pays émergents avec un taux de croissance de deux chiffres, a appris Guineematin.com à travers ses reporters déployés au parlement.

Selon Michel Kamano, président de la commission économique et financière du parlement, ce programme s’articule sur quatre axes et sera financé à 30% par le budget national, à 32 % par les bailleurs de fonds et à 38 % par le programme de partenariat public-privé.

L’objectif global est de promouvoir une croissance forte par le développement durable du capital humain et la gestion durable du capital naturel, la promotion de la bonne gouvernance au service du développement durable et la transformation économique durable et inclusive.

Le rapporteur général de l’Assemblée nationale, Alpha Mohamed Diallo, explique que le PNDS intègre la stratégie de relance et de résilience socio-économique post-ébola, le programme accéléré sécuritaire et nutritionnelle et de développement agricole durable (PASANDAD), le Plan stratégique de réformes des finances publiques (PREFIP), le programme de réformes de l’Etat et de la modernisation de l’administration (PREMA), la stratégie de promotion des investissements, la stratégie de développement du secteur privé, la stratégie nationale de la diversité biologique.

Après la présentation, les débats sont ouverts et c’est au tour des députés de se relayer pour poser des questions et ou formuler des recommandations.

Depuis l’Assemblée nationale, l’équipe de Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin