Sanoussi Bantama Sow, ministre guinéen chargé ds Guinéens de l'étrangerLa plénière de la session budgétaire de ce mardi 25 novembre 2014 pour l’examen du projet de loi de finances initiales 2015 a été marquée par le passage de quatre ministres qui ont présenté leurs projets de loi : Bantama Sow, Sékou Kourouma, Baïlo Teliwel Diallo et Moustapha Koutoubou Sano.

Dans son intervention, le ministre délégué chargé des Guinéens de l’Etranger, Sanoussy Bantama Sow, dira que ‘’le  projet de loi de finance 2015 du ministère délégué des Guinéens de l’Etranger s’élève à 65 .247. 541. 000 GNF. Le projet de loi des finances initiale  2015, n’a inscrit que 24. 881. 143. 000 GNF. ‘’

Selon le ministre des Guinéens de l’Etranger, Ce budget est reparti comme suit :

Personnel – traitement et salaire est de 4. 083. 116. 000 GNF ; fonctionnement des bien et services 15. 797. 527 GNF ; dépense en capacité BND 5. 000. 000. 000 GNF.

Pour Bantama Sow, il y a des activités de son ministère qui n’ont pas été pris en compte comme «le recensement des Guinéens de l’Etranger qui s’élève à 17. 366. 398. 000 ; l’organisation du forum des Guinéens de l’Etranger, 6. 996. 850. 000 GNF ; la construction du siège du département pour un coût global de 28 000 000 000 GNF, il n’a été accordé que 5 000 000 000 GNF ; la réinsertion des Guinéens de l’Etrangers pour un montant de 1 500 000 000 GNF qui constitue la contribution de la Guinée au niveau des institutions, cas de l’OIM ; l’accueil, l’orientation et le suivi des Guinéens de l’Etranger dont le montant est 1 000 000 000 GNF ; assistance matérielle et financières des guinéens de l’Etranger de 2  850 000 000 GNF», a plaidé le ministre Sow, disant que la diaspora occupe une place importante dans le développement des pays à forte émigration. « Elle représente une véritable mine de richesse humaine et matérielle ».

Pour sa part, Sékou Traoré, le ministre du Plan a tout d’abord rappelé avoir soumis un projet de loi de finance pour 2015 qui s’élève de 41 697 051 000 GNF. Le décomposant, le ministre Kouroumah a cité : le traitement et salaires du personnel à 12 876 756 000GNF ; fonctionnement des biens et services à 20 579 567 000 GNF ; subvention et transfert courant à 6 940 728 000 GNF ; investissement et dépense en capital du BND à 1 300 000 000GNF.

De son coté, Baïlo Téliwel Diallo, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a rappelé que le projet de budget 2015 s’élève à 728 164 939 000 GNF contre un crédit de 595 181 195 679 GNF de la Loi des Finances Rectificative 2014, soit une augmentation notable de 22%.

Sur la répartition de ce budget, le ministre dira que le traitement et salaire des personnels  est à 111 083 611 000, soit une hausse de 22% ; le fonctionnement des biens et service de  2015 à 11 149 802 000 GNF soit une hausse de 23% ; les investissements, subventions et transferts à 551 410 983 000 GNF, soit 25% ; investissement et dépense en capital du BND 12 000 000 000, soit 80% ; investissement financier, transfert en capital, 42 520 544 000 GNF soit 41%.

A son tour, Moustapha Koutoubou Sano, Ministre de la Coopération International annoncera son budget exercice  2015 à douze milliards neuf cent cinquante un millions sept cent vingt-trois mille francs guinéens, se décomposant comme suit : traitement et salaires, cinq milliards cent quatre vingt trois millions huit cent cinquante un milles ; biens courants et services, sept milliards sept cent soixante millions huit cent soixante douze milles.

Déclinant ses ambitions pour 2015, le ministre Sano parlera de la promotion des projets intégrateurs dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des industries et des infrastructures au sein de la Mano-river et de la CEDEAO ; l’organisation de foras sur la diversification des sources de financement et de partenariat avec les pays d’Amérique latine, d’ASIE du sud-est, de la péninsule arabique, des pays scandinaves et ceux du bloc de l’Est ; l’organisation de la conférence africaine sur les financements innovants.

C’est pourquoi Koutoubou Moustapha Sano plaidera pour une augmentation de son budget à 13 milliards GNF pour prendre en compte tous les besoins lies à la mission de son département comme la mobilisation des ressources à l’extérieur, les frais de transit et de manutention, le volet investissement pour la construction du siège de la coalition sud-sud et triangulaire.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments