Comme indiqué par une précédente dépêche de Guineematin.com, ce mardi, 15 mai 2018, les députés guinéens examinent pour approbation plusieurs textes dont la convention minière de la société chinoise TBEA qui envisage d’exploiter une mine de bauxite située entre les préfectures de Télimélé, Boké et Boffa, notamment à Santou 1 avec un investissement total de dix milliards de dollars américains. 

Avant d’ouvrir les débats et après avoir annoncé l’ordre du jour, le Président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, a demandé au président de la commission des mines et industrie, Elhadj Abdourahmane Sinkoun Camara,  d’introduire le rapporteur de la commission, Dian Baïlo Diallo.

Dans ce rapport dont Guineematin.com tient une copie, il est mentionné la première phase d’exploitation se situera à Sanou 1 sur une superficie de 160 km2. Pour les détails en termes de création d’emplois, de quantité extraite et ou transformée en alumine et en aluminium, les autres infrastructures, centrale thermique, barrage hydroélectrique, et autres ainsi que les investissements et la contribution au développement local sont détaillés dans ce document.

Guineematin.com vous propose ici, le passage des quatre premières phases du projet.

Première phase d’exploitation des ressources bauxitiques de Santou1

Au cours de cette phase, la société TBEA procédera à la construction et à l’exploitation d’une mine de bauxite, avec une capacité initiale de 10.000.000 de tonnes par an, extensible à 30.000.000 de tonnes par an, d’une raffinerie d’alumine d’une capacité de 1.000.000 de tonnes par an extensible à 5.000.000 de tonnes par an, d’une fonderie  d’aluminium d’une capacité de 200.000 tonnes par an et d’une centrale thermique d’une capacité initiale de 75 Mégawatts prévue dans la zone industrielle précisément près du port minier.

La production du projet sera évacuée à cette étape au moyen d’un convoyeur à bande et d’un port en eaux profondes.

Pour réaliser cette phase de développement, l’Etat guinéen concédera à TBEA, une concession minière sur le bloc bauxitique de Santou 1 d’une superficie de 160 km2et un permis de recherche minière sur une zone secondaire.

 La date maximale de démarrage de la production de bauxite est fixée au 30 juin 2019 et celle de l’alumine, au 30 juin 2021.

S’agissant de la fonderie d’aluminium,  TBEA réalisera une étude de faisabilité complète dans un délai de deux ans à compter de la date d’octroi du permis de recherche requis.

La mise en service de cette fonderie est attendue dans un délai de 7 ans et demi à compter de l’entrée en vigueur de la Convention de Base.

 TBEA aura ainsi la possibilité de disposer du temps  nécessaire à la mise en service des infrastructures de production de bauxite et d’alumine.

La centrale thermique et le port d’évacuation à réaliser  par TBEA au cours de cette phase initiale, seront accessibles aux tiers utilisateurs, étant précisé que  TBEA et ses opérations industrielles détiendront un droit de priorité.

2- Une phase parallèle  portera sur la réalisation du barrage hydro-électrique d’AMARIA.

Cette phase a d’ores et déjà débuté sur le terrain, depuis le 20 Novembre dernier, date de lancement officiel des travaux de construction d’AMARIA sur la base d’un accord-cadre signé entre TBEA et la République de Guinée, le 30 octobre 2017.

Les Termes et Conditions d’exploitation du barrage par TBEA et son utilisation par les tiers, feront l’objet d’un accord plus détaillé.

3- Phases additionnelles relatives à la réalisation d’infrastructures transformatrices pour la République de Guinée.

Ces infrastructures concernent en particulier : (i) l’extension de la capacité de la raffinerie d’alumine à 5.000.000 de tonnes par an ;  (ii) la réalisation d’un port multi-utilisateurs et multi-modal en eaux profondes ;  (iii) la participation à la réalisation d’un chemin de fer mutualisé, reliant le port aux différents périmètres miniers dans les préfectures sus-citées(iv) la réalisation d’une usine de traitement d’aluminium et d’aluminium spécial.

4– Investissement et Financement

  1. a) L’investisseur, partenaire stratégique, s’engage à réaliser un investissement initial estimé à 890.000.000 de dollars US.La ventilation de ce montant ainsi que les modalités de son financement seront déterminés par l’étude de faisabilité initiale.

Le partenaire stratégique investira également jusqu’a 4 milliards de dollars US pour finir à 10 milliards de dollars US en vue de couvrir ainsi l’ensemble du projet intégré (construction d’un parc industriel high tech, chemin de fer, barrage, port en eaux profondes, routes) etc…….

  1. b) L’étude de faisabilité initiale contiendra un plan définitif de structuration du financement de l’investissement initial, qui détaillera plusieurs aspects dont :les résultats des modèles financiers, le plan de financement de l’investissement initial, les différentes confirmations des prêteurs ou investisseurs, le modèle financier standard international comprenant les projections des états financiers de la société,  les propositions d’accords  pour l’ensemble des sources de financement envisagées etc.….

C’est donc très confiant et visiblement heureux de ce que l’implantation de la société TBEA peut apporter à la Guinée que le Président de la commission Mines et industrie, Elhadj Abdourahmane Sinkoun Camara, a appelé ses collègues députés d’approuver à l’unanimité cette convention minière.

Après cette convention, c’est au tour du député Ellhadj Mohamed Aliou Bah, de procéder à la présentation des rapports sur les avenants de l’AMC et de la SMD.

A suivre !

Depuis l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé et Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin