elhadj-momo-bangoura-du-pdg-rdaComme annoncé précédemment sur Guineematin.com, ce mercredi 28 septembre 2016, le PDG-RDA a célébré le 58ème anniversaire du vote historique de la Guinée contre le référendum Gaulliste du 28 septembre 1958. A cette occasion, plusieurs discours ont été tenus par les responsables et sympathisants de l’ancien parti unique de la Guinée. Mais, la plus remarquable communication a été faite par Elhadj Biro Kanté, compagnon de l’indépendance.

En effet, Elhadj Biro Kanté n’est pas allé du dos de la cuillère dans sa prise de parole, notamment quand il s’est attaqué ouvertement au colonel Facinet Touré, un des sages de la Basse Guinée et actuel médiateur de la République.

Visiblement très remonté, l’octogénaire, a tenu à préciser d’entrée de jeu : « je ne suis pas venu ici pour faire de la littérature. Ce que je vais vous dire n’engage que ma personne parce que je vais dénoncer des hommes. Les autres ont peur de dénoncer les hommes », a-t-il introduit.

Un clin d’œil à Sidiki Kibélé Keita, « un vrai historien »

« Je voudrais d’abord rendre un hommage à un vrai historien, Elhadj Sidiki Kobélé Kéita. Je n’ai jamais l’habitude de lever mon chapeau pour un Keita, mais pour lui, je le fais. Le seul homme qui a su dire la vérité ».

« … il n’y a pas plus grand criminel que Facinet »

elhadj-biro-kante-au-pdg-rda-ce-mercredi-28-septembre-2016-compagnon-de-lindependance« Quand le président Alpha Condé a pris le pouvoir, il a dit qu’il va prendre la Guinée là où Sékou Touré l’a laissée. Mais, il a laissé quoi. Tout a été détruit. Vous voulez qu’on dise la vérité ? À partir du 03 avril 1984, une date qui a été un complot ourdi par Facinet Touré. Il l’a mûri en prison. Pourquoi il a été en prison ? Il a été mis en prison parce qu’il a brûlé les deux mains de son enfant. Voilà. Et le président Sékou Touré lui a dit, devant nous tous, ton boubou, ta robe, ta voiture-même, tout t’appartient. Tu peux brûler et personne ne t’interpellera. Mais, quand l’enfant est né, dès qu’il respire, tu n’as plus le droit de vie sur lui. Alors jugez-le… Mais, je vais vous dire aujourd’hui pourquoi nous sommes ce que nous sommes. Vous ne savez pas ce que nous étions. Beaucoup d’entre vous n’étaient pas encore nés. Quand Dieu a rappelé à Lui le président Ahmed Sékou Touré, qu’est-ce qui est arrivé ? Tout a été détruit ; mais, par qui ? Quand Facinet Touré est sorti de la prison pour la deuxième fois, il a dit dans on émission avec Yamoussa Sidibé, qu’il a mûri en prison l’idée de se venger de ce régime. Il l’a fait. Vous parlez d’unité nationale. Qui a brisé l’unité nationale ? C’est le seul homme. Ce qu’il a déclaré dans l’émission de Yamoussa, prenez cette cassette. Il livre mains et pieds à nous. Et là, je voudrais dire à mon frère, le président Alpha Condé, qui se dit panafricaniste, c’est vrai, il l’est tout comme Sékou Touré l’a été… Mais, en une seule nuit, l’homme (Facinet Touré, ndlr) a tout détruit. Il est celui qui a tout détruit et se vante. Regardez sa cassette. Il prend tous les Malinké, je vais vous dire…. l’unité a été dissolue le 3 avril 1984, elle était. Un peul pouvait être élu président. Au moment où Sékou rendait l’âme, c’est un Peul de Labé qui était fédéral de Mandiana. Voyez-vous ? Qu’est-ce qui se passe ? On prend tous les Malinké, parce qu’il a été en prison, pour lui c’est les Malinkés, et qu’est-ce qu’il fait ? Les militaires, civils, tout le monde est mis en prison. Il rencontre nos frères, nos amis Peuls pour leur dire, c’est ceux-là qui ont tué vos parents en prison. Prenez-les. Je vous les laisse, je m’en vais à Adis Abeba. Suivez son intention vous comprendrez ce qu’il a fait, le coup qu’il a joué et aux Peuls et aux Malinké. On a exécuté tout le monde. Il y a eu deux Soussous qui sont morts là-bas. Tous les autres, c’était des Malinkés. Les militaires, même ceux qui étaient contre Diarra, on les a tous tués. Après, il vient et dit à Lansana Conté « tu as fait ça sans me consulter », alors qu’il savait qu’il avait donné l’ordre. Il dit, ce sont mes oncles qui les ont tués parce que sa mère est Peule. Alors, c’est à partir de ce jour-là que l’unité nationale a été brisée. On ne peut faire l’unité nationale, une réconciliation nationale parce que qui a vu Peuls et Malinkés, fusils en mains, se battre les uns contre les autres ? Voilà les jeunes, on doit vous dire toute la vérité. Dénoncer les hommes qui ont été à la base de cette dislocation, de cette misère qui s’abat aujourd’hui sur la Guinée. Je vous assure qu’il n’y a pas plus grand criminel que Facinet. Il ne mérite  pas ce nom de médiateur national. Il doit démissionner où le président Alpha Condé doit le démissionner… »

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments