Lors d’une réunion qui s’est tenue dans la soirée de ce mercredi 11 janvier 2017 dans la salle de conférence du gouvernorat de Boké, le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Boké, monsieur Modibo Fofana, a présenté ses excuses aux conseillers communaux qui ont fermé la mairie depuis le 5 janvier dernier, et qui réclamaient son départ. Heureusement pour lui et pour les populations qui étaient privées de tout service communal, les conseillers ont accepté les conseils des sages et des autorités administratives et lui ont accordé une nouvelle chance, a appris le correspondant local de Guineematin.com qui a assisté à la réunion.

La réunion a duré plus d’une heure sous la présidence de monsieur le gouverneur de la région administrative de Boké, le général Siba Séverin Lohalamou, assisté du préfet, monsieur Mohamed Lamine Doumbouya, entourés des secrétaires généraux, des cadres du gouvernorat… Étaient, évidemment, dans la salle, les conseillers communaux (huit précisément), les sages, la société civile, les représentants du RPG arc-en-ciel (qui a désigné Modibo Fofana à la commune)…

Après avoir été acculé par les responsables du RPG présents dans la salle, monsieur Modibo Fofana a, dans une courte intervention, timidement demandé pardon aux conseillers communaux en ces termes : « je reconnais les faits qui me sont reprochés ! Et, pour la quiétude sociale, je demande pardon à tous les conseillers, aux autorités administratives et à toute la population. A partir de demain, je prends l’engagement d’associer les conseillers et de les informer avant toute action », s’est-il excusé.

Mais, après avoir rappelé la multitude des réunions faites dans la même salle concernant les mêmes personnes et le manque de respect de la part de Modibo Fofana à son égard, le gouverneur de Boké a exigé que cette fois, Modibo Fofana s’engage par un écrit, en mentionnant qu’il ne va plus répéter ce genre de comportement. « A Boké, on ne parle jamais de développement, mais des problèmes d’humeur. Sinon, c’est la nième fois qu’on se réunit ici dans la même salle avec les mêmes personnes et pour le même problème. Alors, on fait de cette réunion l’occasion ultime.  Monsieur Modibo a demandé pardon ; mais, il faut qu’il le fasse cette fois-ci par écrit parce que je ne veux plus recevoir ici les mêmes personnes pour les mêmes futilités », a dit le gouverneur, avant d’ajouter ce conseil : « nous avons écouté les uns et les autres et nous prenons bonne note. Ne regardons pas l’homme, voyons le développement de Boké ».

Après cette intervention du Gouverneur, le Préfet de Boké, monsieur Mohamed Lamine Doumbouya, a également fustigé les comportements néfastes de monsieur Modibo Fofana vis-à-vis de l’autorité de tutelle qu’il brave à tout moment. Et, le préfet a fait remarquer que « la ville de Boké n’a jamais été aussi sale que maintenant. Au temps du maire sortant, ce n’était pas comme ça. Au lieu de s’occuper de ces problèmes d’insalubrité, d’emplois et autres, on se met à discuter des problèmes d’humeur. Alors, nous n’allons plus accepter que l’administration soit personnalisée…», a indiqué le préfet.

Enfin, après l’entente trouvée, les sages de la ville, par la voix de l’inspecteur régional des affaires religieuses, Elhadj Wackil Yattara, ont formulé des bénédictions pour la paix, la prospérité et l’entente à Boké, en Afrique et dans le monde. C’est ainsi que le gouverneur a mandaté aux cadres d’aller ouvrir les portes de la commune qui avaient été fermées depuis le 5 janvier dernier. La commune urbaine de Boké a ainsi été rouverte à 18 Heures 8 minutes par les saintes mains d’un imam de la localité…

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242 / 666 952 215