Opposition, politique, Guinée, Cellou Dalein, Aboubacar SyllaCe mercredi 31 décembre 2014, l’opposition a organisé une réunion de plusieurs heures aux bureaux administratifs de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, UFDG, à Hamdallaye CBG. Au tour de la table, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, le porte parole, Aboubacar Sylla, le président du BL, Faya Milimono, monsieur Alpha Ibrahima Sila Bah de l’alliance des républicains, François Bourouno du PEDN, Tidjane Diallo de l’ADN, entre autres.

Au nom de ses pairs Aboubacar Sylla, porte parole de l’opposition, a réitéré la tenue de leur meeting  avant d’appeler leurs militants et sympathisants au respect du mot d’ordre de grève générale illimitée que le mouvement syndical compte déclencher à partir du lundi 5 janvier prochain.

Sur la tenue du meeting de l’opposition, prévue pour le mercredi 7 janvier prochain à l’esplanade du stade du 28 septembre, Aboubacar Sylla  a dit que le niveau des préparatifs évolue à grands pas : « Les préparatifs se passent dans des bonnes conditions. Le 7 janvier, nous donnons rendez-vous toutes les populations de Conakry et de ses environs. Les militants et sympathisants de l’opposition ; tous les citoyens épris de démocratie, de liberté et de paix ; nous leur donnons rendez-vous à l’esplanade du stade du 28 septembre », a annoncé Aboubacar Sylla, porte parole de l’opposition et président de l’UFC.

Revenant sur la promulgation par le Président Alpha Condé, de la loi portant création et organisation de « l’Institution nationale des droits humains », Aboubacar Sylla a fait savoir que l’opposition attaquera en justice cette loi. Selon les opposants, cette loi avait été votée par le CNT a été modifiée à la Présidence de la République avant d’être promulguée par le chef de l’Etat.

« Nous avons fait le constat que le texte qui a été adopté par le Conseil National de la Transition, qui servait à l’époque d’Assemblée nationale, a été modifié au niveau de la Présidence de la République avant d’être transmis à la Cour Suprême », a expliqué le porte parole de l’opposition aux médias présents, dont un représentant de Guineematin.com

Pour l’opposition, cet état de fait est extrêmement grave et inacceptable : « Cela sape les principes fondamentaux de la séparation des pouvoirs. Il n’est pas acceptable que le Président de la République puisse modifier les textes de lois votés par l’Assemblée nationale. C’est une violation grave du fonctionnement de l’Etat. Et, ceci s’apparente à un véritable parjure. Et, nous allons engager des poursuites judiciaires pour attaquer cette loi », soutien le porte parole de l’opposition.

Concernant le mouvement de grève annoncé par les responsables de la classe ouvrière pour le lundi 5 janvier prochain, l’opposition républicaine ne cache pas son soutien : « Tout ceci procède du ras-le bol des Guinéens par rapport à la gouvernance exercée dans notre pays. Nous ne pouvons que soutenir la liberté syndicale, le droit de grève des structures syndicales de notre pays et appeler nos militants et sympathisants à observer le mot d’ordre de grève de ce syndicat », indique le porte parole de l’opposition.

Du retour de CBG Hamdallaye, Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 664 536 142

 

Commentaires